Ariosto furioso de Chelsea Quinn Yarbro


Entre réalité et fantaisie, Ariosoto a du mal à choisir. Découvrez sa vie dans ce roman fantasy, basé sur une Histoire vraie, Ariosto furioso de Chelsea Quinn Yarbro


Éditions Folio (SF)

Nb de pages : 470.

Série : / 

*** 
Traducteur : Jean Bonnefoy.
Illustration :

***
Catégorie : Fantasy
Partenariat : Challenge :.


1533. L’Italia Federata a conquis le Nouveau Monde. À Firenze, Lodovico Ariosto, poète et conseiller de Damiano de Medici, est pris en étau entre les factions rivales qui se disputent le pouvoir.
Telle est la realtà.
Le poète s’évade en écrivant une suite à son Orlando Furioso. Et dans cette Amérique de rêve, il devient Ariosto le héros qui, monté sur son hippogriffe fabuleux, va défendre les Cérocchi contre les sorts et les sorciers.
Telle est la fantasia.
Jusqu’au jour, tragique, où rêve et réalité se rejoignent...

Ce chef-d’œuvre de maestria évoque, par sa construction en abîme d’une réalité subtilement pervertie, Le Maître du Haut-Château de Philip K. Dick.





Biographie

Chelsea Quinn Yarbro est née en Californie en 1942.

Auteure depuis une quarantaine d’années, elle a écrit plus de 70 romans et une multitude de nouvelles dans plusieurs mouvances : science-fiction, littérature pour enfants et adolescents, romans historiques et d’épouvante. Elle a obtenu plusieurs prix, comme le prix Bram Stocker pour l’ensemble de ses écrits ou encore l’Ordre Chevalier de la Citadelle de Brasov de la Société de Transylvanie de Dracula. En 2014, elle a été honorée du World Fantasy Award.

Ses pseudonymes sont :

  • Quinn Fawcett (ses projets avec Bill Fawcett)
  • Trystam Kith (série en deux volumes Trouble in the Forest présentant des vampires vicieux)
  • Terry Nelson Bonner (vol. 5 dans la série The Making of Australia)
  • TCF Hopkins (histoire non-fiction)
  • Camille Gabor (« La perte de Nimuar », premier livre de « Les talents de Vildecaz »)
  • Vanessa Pryor (roman ; un titre : Goût du vin)

Touche à tout, elle a composé de la musique, pratiqué la chiromancie et la lecture des tarots. Elle joue de sept instruments différents, dont le piano, pratique le chant, et étudie la musique.

Le site de l’auteure

L’histoire

  •  Lodovico, poète italien, vit entre rêve et réalité. Jusqu’au jour où la fantasia devient realtá...

Mon avis

Je n’ai choisi ce livre que pour son auteur, dans la grande liste de sa bibliographie. Le résumé m’alléchait, avec cette alternance entre réalité et fantaisie, sans oublier cet hippogriffe que l’on voit sur la couverture et dans le résumé.

Lenteur et lassitude


Mais les premiers chapitres avec une écriture que je trouve un peu désuète, en raison de ma patience. Lenteur, longueur, digression, je pourrais faire une longue liste de synonymes pour qualifier les premiers chapitres de ce livre. Alors que j’attendais une aventure dans ce Florence ce que j’aime, surtout que je l’ai visité l’été dernier, j’ai découvert au fil des pages un texte, certes très beau, mais essentiellement onirique.

La réalité, ou realtá, bourrée d’histoire sur les Médicis aurait dû me combler. D’autant qu’elle raconte sous forme de roman la vie de l’artiste Ludovico Ariosto, auteur de Rolland Furioso. (Ces deux noms expliquent le titre.)

Mais ces parties m’ont juste paru insipides, une fois les premiers mots passés.


Fantasia


La fantasia a peiné à relever le niveau.

Certes, l’hippogriffe y joue un rôle sympa et ses apparitions étaient attendues et appréciées. Mais c’est malheureusement tout ce que je retiendrai de ces passages.

Du coup j’ai lu la suite du livre en diagonale, comme souvent dans ce genre de situation.

Le mot du livre. 


J’aurais pu choisir les Médicis, Florence, Aiosto lui-même ou encore l’époque historique. Mais je vais plutôt parler de l’hippogriffe.

Animal mythique au croisement entre un cheval et un aigle, on le retrouve dans de nombreux textes, de de Mallarmé à JK Rowling.

Le nom a été créé par Ludovico Ariosto, le vrai, au XVIe siècle, même si on trouve des références des Virgile et dans représentations artistiques durant l’Antiquité.

Comme beaucoup d’animaux mythologiques, l’hippogriffe est largement utilisé en fantasy. L’un des plus connus étant Buck, que l’on découvre dans le tome 3 de la saga Harry Potter.


Un autre livre de l’auteure ? 


Peut-être, mais je suis assez déçue de cette lecture, ce ne sera donc pas une priorité. Néanmoins, j’aimerais découvrir ce Comte de Saint Germain, un vampire... la série comporte pas moins de 26 livres et 12 novellas. Dans le lot, j’en trouverai bien un.

Au final

Les mots pour : style, hippogriffe, Médicis, Florence.

Les mots contre : lenteur, longueur, digressions.


En bref : un roman dans lequel je n’ai pas pu trouver mes marques. J’en retiens toutefois l’époque, que j’aime particulièrement, et Florence, ville somptueuse.

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)

Mentions légales et Cookies...

Ce site utilise google analytics pour obtenir des statistiques anonymes de fréquentation.

Ce logiciel satisfait aux législations en vigueur mais vous pouvez désactiver les cookies lors de votre visite.

Les adresses mails utilisées par la newsletter sont gérées par FeedBurner.