Une étoile a disparu de Alain Poirier


Pour un enfant, retrouver sa mère biologique est souvent primordial. Pour Jacques, le héros d’Alain Poirier dans ce court roman : Une étoile a disparu, cette quête le mènera au bout du monde.


Éditeur : autoédition — Ed2A

Nb de pages : 154

Série : / 
Traducteur : /.
***
Catégorie : drame, romance

***
Partenariat : direct auteur 

Challenge : /.



Jacques Masson, pianiste mondialement connu, décide de partir à la recherche de sa mère biologique. Danseuse étoile du corps de ballet de l’Opéra de Paris, l’artiste a disparu dans des circonstances inconnues lors d’une tournée en Amérique du Nord, à Mexico, la veille de la représentation de l’œuvre de Tchaïkovski La mort du cygne. Une absence de vingt-cinq ans que le fils ne peut se résoudre à admettre sans qu’il ne sache si sa mère est toujours en vie. En dépit de nombreux obstacles jonchant sa route et de périlleuses aventures, il ne cessera de la rechercher, à l’aide d’un détective privé. Dans sa quête aux multiples péripéties, Jacques Masson parviendra-t-il à retrouver l’étoile disparue ? Un récit de passion et d’émotivité !




Biographie

Alain Poirrier, ancien policier au 36 quai des Orfèvres, écrit en s’appuyant sur son expérience professionnelle. Quoique fictions, ses romans sont empreints de réalité. Entre imaginaire et vérité se dissimule une probable exactitude ! Lauréat du Prix du roman de la ville de Mazamet (Tarn) en 2013 pour De la neige sur Arcachon (roman policier), Alain Poirrier confirme son talent d’auteur avec l’obtention du Prix Maurice Bouvier 2016 pour son ouvrage Latrodectus-Les veuves noires. Une étoile a disparu est son 9e roman. Animateur depuis 7 ans d’un atelier d’écriture, il participe également en 2016-2017 à un projet interministériel en collaboration avec les classes de seconde des lycées de Gironde, faisant partager, avec les lycéens, sa passion pour l’écriture.

Son site

L’histoire

  •  Jacques, pianiste renommé, va mettre sa carrière en pause le temps de se consacrer à un vieux rêve. 

Mon avis

J’ai lu et apprécié une grande partie des livres d’Alain Poirrier. Aussi lorsqu’il m’a contacté, durant mes congés, pour me proposer celui-ci, je n’ai même pas lu le résumé, avant d’accepter.

Drame et romance.

Ce roman change, par rapport aux enquêtes policières écrites auparavant. Ici aussi, on retrouve une enquête (par un privé), mais elle prend la seconde place dans la trame générale.

Jacques, un pianiste renommé, a appris lors d’un de ses anniversaires que sa mère biologique avait disparu. Décidé à tout mettre en œuvre pour la retrouver, il va mettre sa carrière en pause le temps de la rechercher, au Mexique, dernière destination connue de cette femme.

L’enquête va le mener de déconvenue en surprise, et au travers des rencontres, l’amour va s’instiller, doux, et bienfaiteur. 

Un début un peu lent. 

Un des bémols du livre concerne le début, lent et hyper descriptif d’éléments qui finalement n’apportent pas grand-chose à l’histoire. Ceci dit, la plume d’Alain Poirier est classique et sans ostentation, ce qui aide à lire sans se poser de questions.

Les sentiments dépeints sont crédibles, même si l’on peut noter un manque de réaction et d’engagement de la part des parents adoptifs. Ceci dit, la fin justifie un peu ces passages.

L’ensemble est cohérent, même si le trait dramatique est forcé.


Rebondissements et difficultés. 


Alain Poirier a su glisser des rebondissements dans son intrigue et un peu de sel sur les plaies du jeune héros.

À ce sujet, si j’avais eu ce texte en bêta lecture, j’aurais proposé un début très différent et conseillé de commencer par cette scène où Jacques se retrouve enfermé... Juste quelques mots pour laisser le lecteur sur une dose d’envie, de suspens.

Car, c’est à mon goût, un des passages les plus réussis, sans trémolo, sans grandiloquence.

Je ressors de cette lecture avec le sourire. C’est un bon petit livre !

Au final

Les mots pour : simplicité, rebondissements, amour.

Les mots contre : début très lent, désinscriptions inutiles

En bref : une bien jolie histoire, un brin dramatique. L’amour efface toutes les difficultés. 

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)