Sélection pour Le Prix des Aventuriales - 1

Sélection pour Le Prix des Aventuriales


 
Membre du comité de sélection pour le prix des Aventuriales, j’ai lu depuis le début du mois de mars une poignée de bouquins, mais je n’ai pas eu/pris le temps d’écrire les articles de ceux que j’ai trouvé intéressants. 
 
Mais les auteurs et les éditeurs ont besoin de nos avis pour faire vivre les romans, encore plus cette année, avec l’absence de salons.

Alors, n’y voyez pas la sensation d’être importante ou de me croire indispensable. C’est juste que je suis autrice aussi et que mon dernier roman souffre d’un manque d’article, chronique et autre. Si je ne peux pas faire grand-chose pour lui (je refuse de poster tous les jours sur les réseaux, ça saoule tout le monde), je peux faire un peu pour les romans que je lis.

Vous verrez donc régulièrement des articles* sur les livres découverts dans le cadre du prix des Aventuriales. Le but même de ce prix est de promouvoir la lecture et de mettre en avant de petits éditeurs.

Le comité, composé de 9 membres, lit environ une trentaine** de romans et en sélectionne six. Nous essayons d’équilibrer ce choix et de répartir les catégories (SF, Fantastique, Fantasy) sans toutefois éliminer un très bon livre si cela venait à rompre cet équilibre. Par exemple, en 2021, nous n’avons sélectionné qu’un seul roman en SF et en Fantasy et quatre en Fantastique. 

Vous avez bien lu, nous sommes 9 dans le comité et mon avis compte donc pour 1/9 ème dans la décision finale. Du coup, même si je poste un article sur un roman, rien ne dit qu’il sera sélectionné. Et inversement.

Voilà pour cet avant propos ^^ et maintenant, place aux deux chroniques de ce jour.




* la taille d’une chronique varie en fonction de mon humeur, de mon ressenti…
** chaque éditeur sans diffuseur présent ou inscrit pour les Aventuriales peut envoyer jusqu’à 3 romans.
 
 

Le Sang et la Guerre de L.A. Braun

Éditions Livr’s
Série : Le Crépuscule des 5 Piliers (Tome 1)
Catégorie : Fantasy

« Héritière du duché familial, Lithana a grandi dans une cage dorée, loin des difficultés du vrai monde. En guerre contre les sorcières d’Akronia, sa mère, la Duchesse d’Estaniel, consent à l’offrir en mariage pour mettre fin au conflit, en dépit de l’engagement sacré des fiançailles qui la lie déjà à Augustus de Rossi. Les deux jeunes gens se voient alors privés d’un futur qu’ils avaient imaginé tout tracé.

Malgré ce geste de paix, de nombreuses questions demeurent. Quel rôle jouent les membres de la Sixte Pilastre ? Cette union constitue-t-elle le commencement d’un renouveau ou, au contraire, d’une chute vertigineuse ? La chute du peuple mérinéen, de la religion pilariste, d’une terre à tout jamais perdue… »

 

Biographie

Correctrice, accompagnatrice en écriture, autrice, L. A. Braun a de nombreuses casquettes. Elle se consacre aux écrits depuis la sortie de son premier roman en auto-édition en 2015, avec une préférence pour les littératures de l’imaginaire, du fantastique au cyberpunk. Source

Autour du livre

Un extrait


Mon avis

Soyons francs, si j’avais vu ce roman dans un salon, je ne me serais pas arrêtée dessus et je ne l’aurais certainement pas lu. Ce matin, sur les réseaux, on parlait de couverture et de la réaction des personnes. Clairement, celle-ci ne m’attire pas. Pas plus que le résumé.

C’est donc un avantage, pour ce roman, d’avoir été lu dans le cadre du prix, car les deux critères précités ne rentrent pas en compte : c’est bel et bien sur le texte que nous débattons.

Une jolie plume.

Le roman se lit facilement, porté par la jolie plume de L.A. Braun. Sans grandiloquence, le style est souple et travaillé. Les phrases coulent, les paragraphes assez courts aident à avancer rapidement.

Le changement de narrateur aussi. L’autrice a choisi de donner la parole à plusieurs protagonistes. Cette choralité apporte une vision globale et une grande quantité d’information.

Un rappel des personnages, ici nommé dramatis personae, occupe les premières pages, mais il ne m’a pas été nécessaire à la compréhension des différents rôles, le texte se suffit à lui-même (une qualité).

Une intrigue classique

Un mariage pour sauver un pas et stopper un conflit, rien de bien nouveau sous le soleil de la fantasy. Ce constat vaut pour une grande partie de ce roman, finalement d’un grand classicisme.

L’univers, même riche, reste lui aussi peu innovant. D’un côté les méchants (très caricaturaux), de l’autre les gentils acculés et obligés de céder. Un peu de magie (mais pas trop), un peu de religion (mais pas les codes), des doubles jeux, mais avec des faux suspens… et des explications qui cassent l’effet de surprise : un des écueils de la choralité !

Malgré tout, quelques personnages tirent leur épingle du jeu et, surtout, un groupuscule vient semer la zizanie, tirer les ficelles et donner un peu de pep's à ce premier tome.

Premier tome…

Introductif, ce roman est assez lent et bourré d’informations. Je ne pense pas lire les suivants, car trop de petits bémols sont venus perturber ma lecture, mais cela reste une lecture agréable.

Au final


Les mots pour : une jolie plume

Les mots contre : classicisme en fantasy, caricature des méchants…

En bref
 : Un premier tome bien écrit, amenant des personnages intéressants, mais d’autres, trop caricaturaux : la méchante reine, par exemple…
 


Allunia de Tiphs

Éditions Plume Blanche
Série : Allunia (tome 1)
Catégorie : Fantasy (Isekai)

Enfermée dans une vie vide de sens, Leah cherche encore sa voie.
Une chose est sûre : elle n’aurait jamais songé à mourir foudroyée.
Sauf que voilà, elle est bel et bien morte.
À moins que ce ne soit un peu plus compliqué ?
Nouveau départ. Tout se bouscule.
Traquée, embarquée par un groupe de rebelles, elle n’a d’autre choix que de se joindre à eux et de prêter allégeance à leur énigmatique leader, Zam.

Bienvenue sur Allunia où magie ancestrale et nouvelle technologie se côtoient intimement et où les âmes tendent à recéler de mystérieux pouvoirs qui, mal utilisés, engendrent de terribles conséquences.

 

Biographie

Dans la vraie vie, Tiphs est graphiste et illustratrice. Rêveuse et avide de découvertes, elle partage son temps entre son travail, les voyages et l’écriture, ainsi que toutes les autres passions qu’elle accumule comme un dragon amasse les pièces d’or. Son goût pour les mondes imaginaires et les différentes cultures rencontrées au cours de ses pérégrinations remplissent sa tête d’une multitude d’univers ayant comme mots-clés « aventure » et « ouverture d’esprit ». (source)

Autour du livre

  • C’est fin 2005 que naît le premier jet d’Allunia, une duologie fantasy qui la hantera jusqu’à devenir LE projet de sa vie. Quatorze ans, quatre versions et beaucoup trop de théine plus tard, l’histoire est enfin prête à être racontée au-delà des limites du web, où elle avait fait ses tout premiers pas. 
  • Extraits (Wattpad) 
  • Couverture du Tome 2 

Mon avis

Lorsque les éditions Plume blanche nous ont proposé ce roman, je l’ai immédiatement placé en haut de ma pile à lire virtuelle. J’en connaissais le pitch et la couverture, puisque Tiphs est une habituée du salon… et l’illustratrice choisie pour la couverture 2021 !
 

Isekai

J’ai trouvé amusant de terminer la lecture à l’heure où le Projet Sillex lançait son nouvel appel de texte sur l’Isekai. 

C’est quoi un Isekai ?
Ce sont tous les livres (et films) où les personnages basculent dans un autre monde (avec ou sans retour). Narnia, Alice au pays de merveille et tant d’autres romans traitent de ce principe qu’il devient compliqué d’en faire une liste exhaustive. 
 
Et l’on peut ajouter ce roman, puisque l’héroïne, Leah, bascule dans Allunia après avoir été foudroyée. Tiphs aurait pu démarrer directement dans ce monde fantasy, mais le fait que Leah soit une humaine à une importance dans le roman (eh non, je ne vais pas vous l’expliquer). 
 

 Doutes et qualités


Si je n’ai pas de reproche majeur, je n’ai tout de même pas été complètement envoûtée par ma lecture. Des petits bémols se sont ajouté les uns aux autres, au fil des pages. 
 
Je vous invite à sauter directement les trois premiers tirets, si vous ne voulez pas être spoilés.
  • L’aventure vive entraîne l’héroïne dans mille et un tracas, sans vraiment souffler et à un rythme qui m’a fait sourire. Elle n’a pas le temps de se poser, enchaîne combat et découverte, devient en peu de temps une super combattante. Et, oui, vous avez bien compris mon bémol : trop rapide. 
  • La romance se fait plus douce, plus réservée, mais tellement évidente. Des âmes sœurs… 
  • Enfin, les informations arrivent par grappes, puisque les personnages tiennent Leah dans une sorte de secret. C’est lassant.  
  • Le bestiaire est intéressant et « novateur » dans la forme. 
  • L’aventure de la princesse est celle qui m’a le plus intéressée : un personnage touchant de force et de courage.
  • Le monde réinventé est assez dystopique, mais les enjeux du « méchant" sont compréhensibles. Sûrement le point fort du livre !  
  • L'écriture de Tiphs est rafraîchissante. 
 

 Suite ?

Je ne pense pas lire la suite, je n'ai pas été totalement convaincue, même si le livre comporte des éléments et des questions sans réponses.


 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)

Mentions légales et Cookies...

Ce site utilise google analytics pour obtenir des statistiques anonymes de fréquentation.

Ce logiciel satisfait aux législations en vigueur mais vous pouvez désactiver les cookies lors de votre visite.

Les adresses mails utilisées par la newsletter sont gérées par FeedBurner.