Ranxor et Venin de Rachel Fleurotte


Une promesse n’est jamais anodine. Ranxor va devoir tout mettre en œuvre pour sauver Venin, dans cette courte préquelle de la série La septième prophétie de Rachel Fleurotte : Ranxor et Venin.



Auoédition

Nb de pages : e-book (23 pages)

Série : La Septième Prophétie, préquelle (T0) 

Traducteur : /.

***
Catégorie :

***
Partenariat : direct auteur 

Challenge : /.


Ranxor, un jeune paysan de cinq ans, promet à sa mère Lyna de veiller sur l’enfant qu’elle attend si elle ne peut pas le faire.
Peu après, il voit sa mère mourir en couches et son père, Widor, nomme sa petite sœur Venin, avant de la rejeter, la jugeant responsable de la mort de Lyna.
Quelques mois plus tard, il se remarie et Ranxor, tout en s’efforçant de tenir sa promesse, doit faire face aux brimades qui ne font que s’accroître au fil des années, jusqu’à atteindre l’inimaginable, qu’il ne pourra empêcher.

Ranxor et Venin est une nouvelle qui prend place dans la série de fantasy La Septième Prophétie, dont elle constitue une préquelle centrée sur deux des personnages...

Préquelle de la série La Septième Prophétie


Biographie

Rachel Fleurotte est née à Vesoul en 1973.

Passionnée d’écriture, auteur de plusieurs romans (« Ambre de Clercy » en 1998 et « Opération Akhilleus » en 2004, coécrit avec Franck Jeannot) et de nouvelles, elle travaille actuellement sur une série de fantasy autoéditée, « La Septième Prophétie » qui comptera encore sept tomes.

Son siteLa page FB de la série


L’histoire

  •  Ranxor promet à sa mère de protéger sa petite sœur. Malgré l’adversité et un destin qui cherche à l’éloigner, il tentera de le faire... 

Mon avis

Cette nouvelle est très courte et j’avoue que réaliser un article pour un texte si court s’avère particulièrement difficile.

Néanmoins, en quelques pages, Rachel Fleurotte a suscité l’envie et m’a donné un bel aperçu de sa plume (très convaincante), de l’émotion qu’elle a su insuffler à ses personnages (touchante Venin...) et des rouages qui amorcent la série.

Certes, quelques passages m’ont fait frémir (je ne suis toujours pas adepte des scènes gores), mais comme l’écriture est fluide et que chaque acte se justifie par l’intrigue, contrairement à de nombreux livres où la violence gratuite joue les m’as-tu-vue et titille le lecteur.

Bon, je suis restée sur ma faim (et fin) et lorsque je l’ai signalé à Rachel, que j’ai rencontré en début de moi au salon de Paris, elle m’a proposé de chroniquer aussi le premier tome de la série (yé !)

Je vous livre donc le résumé du tome un, que je chroniquerai dans quelque temps (courant décembre, normalement)





Sept prophéties ont été énoncées : six se sont réalisées et la septième, la plus obscure, prend tout son sens quand une bande d’esclaves révoltés ressurgit du désert où tout le monde les croyait morts depuis cinq ans. Sous le nom de Saigneurs des Ténèbres, Ranxor et ses hommes sèment la mort et la terreur dans toutes les provinces du continent d’Ipiros, et rien ni personne ne semble pouvoir les arrêter.

Malgré la peur, ici et là, quelques personnes décident d’agir à leur façon, Aldébaran, le Commandeur d’une des plus grandes provinces, Orlanne, une jeune noble, et l’Égale, une mystérieuse jeune femme accompagnée de quelques amis. Sur les routes ou par les fleuves, tous convergent vers le même but, retrouver Ranxor et le tuer.

Au cœur même de Ranxora, la cité des Saigneurs des Ténèbres, Gwenda, Martus et Heta, prisonniers, tentent de garder espoir et de trouver le moyen de se libérer enfin du joug de leurs ennemis.

Ranxor a entendu parler de l’Égale, qui prêche ouvertement la révolte contre lui et ses hommes. Curieux de découvrir qui elle est, il ordonne de la capturer, alors que Venin, sa sœur, essaie de le convaincre de la nécessité de la tuer.

Qui ressortira vainqueur des affrontements qui s’annoncent ?

Comme vous l'aurez compris, la préquelle remonte le temps et présente Ranxor, le héros ténébreux de ce premier tome, dans son enfance.

Au final

Les mots pour : style, personnage de Venin, ambiance médiévale.

Les mots contre : un petit peu gore (pour moi)


En bref : une préquelle aguicheuse qui m’a donné envie de découvrir la série. 

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)