Ceux du dehors de Catherine Loiseau (Série)


Qui est le plus abominable ? Découvrez une des réponses à cette troublante question dans ce deuxième tome de la série Kerys de Catherine Loiseau : Ceux du dehors. 


Éditions Hydralune

Nb de pages : 440.

Série : Kerys (t2) 

*** 
Traducteur : /.
Illustration : Melle Sue

***


Catégorie : Steampunck SF

Partenariat : direct auteur
Challenge : ABC 2018.


Plus de six mois ont passé depuis la victoire des humains sur les Abominations et la clôture de toutes les failles. Kerys goûte la paix retrouvée ; Honoré Rocheclaire et Artémise Bouquet convolent en justes noces. La fête sera courte : le moment est venu de secourir Érika Zhaan, retenue prisonnière dans une faille à proximité de Sainte-Victoire. Au cours de leur incursion en territoire ennemi, les mercuriens découvrent l’ampleur de la menace. Les Abominations n’ont pas décidé de passer leur chemin, au contraire, elles semblent avoir trouvé un appui inattendu chez certains humains : les individualistes. Ces nouveaux alliés semblent avoir pour but d’abattre à la fois le gouvernement et les brigades du mercure. Face à ces menaces, Honoré, Artémise, Erika et les mercuriens vont devoir rivaliser d’ingéniosité et courage… 

Ceux du dehors est le deuxième tome de Kerys, trilogie mariant action, steampunk et ambiance lovecraftienne, le tout sous forme de comédie ?!.

Le premier tome : Ceux du mercure
Nouvelles


Biographie

Catherine Loiseau est née en 1985.

Le virus de l’écriture l’a prise à 16 ans et ne l’a pas lâchée depuis, la menant vers l’imaginaire, avec une préférence pour la fantasy et le steampunk, auxquels elle ajoute humour et aventure, sans oublier une pincée de réflexion.

Son site


L’histoire

  •  Alors qu’Érika croupit on ne sait où, Honoré et Artémise se marient. Oh, ils ne l’ont pas abandonné ! d’ailleurs, leur nuit de noces va être écourtée... 

Mon avis

Au moment de la sortie de ce deuxième tome, Catherine Loiseau m’a proposé de le lire. Comme j’ai eu un gros coup de cœur pour le premier, je me voyais mal refuser.

Qui est le plus abominable ? 


Celui qui parait un monstre, physiquement, ou celui qui, par ses idées, se montre bien plus agressif et violent ? L’aspect d’une personne nous emporte souvent dans des pensées troublées et a été source de nombreux conflits. Ici encore, dans ce très sympathique roman, l’allure joue un rôle primordial. Que ce soit en se grimant, que ce soit par des abominations ou au contraire par des minois charmants, une grande partie du roman tourne autour de l’aspect pris par les personnages.

Cela donne des réflexions vives ou larvées, des dialogues croustillants, aussi. Et la dernière touche avec cet énergumène noir est juste succulente. Ne craignez rien, je ne dévoilerai pas de contexte.


Ailleurs ?


L’intrigue globale se découpe en trois grandes parties. J’avoue que la seconde m’a turlupinée et écarte ce tome du coup de cœur. Tout ce passage au-dehors, dans un ailleurs similaire et pourtant différent n’a pas su me convaincre et m’a paru « posé là ».

Sans trop en dire, cela montre une aptitude scientifique majeure, des capacités accrues des personnages et cela entraîne une alliance. Mais je n’ai pas bien vu l’intérêt d’emmener tout ce petit monde dans "cet" ailleurs.

Ceci dit, c’est une aventure sympathique, bien écrite et qui démontre une belle création architecturale de Kerys, avec un développement uchronique. Très ressemblant au nôtre, avec ces petits détails qui en font un monde à part.

Sauf que je reste dubitative, avec un léger sentiment mitigé (un bémol, donc).
On me souffle que ce passage est important pour la suite... hâte de voir ça ^^ 

Un ange meurtrier, un démon chaleureux. 


Et puis, grâce à ces instants, Éléonore (Léo) prend enfin une place importante. Et les savants sont amusants au possible, avec leurs petits combats de coqs. Ils ne sauraient remplacer dans mon cœur l’adorable Maximilien...

La majeure partie des protagonistes gagne en charisme. Ripley reste une de mes préférées, avec ses dialogues bruts et ses réactions savoureuses.

Un des nouveaux venus, Abriel, m’a beaucoup plu. Son charme, sa magie, sa gourmandise en font un être charmant et d’une puissance affriolante.


Décors et blabla. 


Comme dans le premier je ne peux que souligner les tenues et coiffures qui donnent leur ton au texte, les machines, les inventions... et l’humour prégnant qui permet une lecture rapide, malgré la somme d’informations et les réflexions cachées.


La suite :  


Bien sûr !


Au final

Les mots pour : narration ; personnages ; ceux du dehors ; Abriel ; Ripley.

Les mots contre : cet ailleurs, mais c’est plus un bémol.


En bref : un deuxième tome chaleureux, vif, plein d’émotions. Un petit bémol qui ne m’a pas empêché d’admirer le travail de création et la construction complexe de l’univers. Une très belle évolution des personnages et une étude de société cachée derrière de la dérision.  

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)