Du Fond De Mon Urne de Maëlig Duval


« C’est con, quand on est mort on peut pas chercher sur Wikipédia. » Découvrez cette phrase dans le roman fantastique de Maëlig Duval : Du Fond de mon Urne. 


Éditions Gephyre

Nb de pages : 192.

Série : / 

*** 
Traducteur : /.
Illustration :

***
Catégorie : Fatastique
Partenariat : Aventuriales
Challenge : /


(Salle des urnes, partie technique du crématorium, sur une étagère.)
Les défunts s’éveillent à la mort. Ils sont plus de cent, ils sont en cendres, ils sont à la merci des vivants et ils le savent. Nouvelle arrivée, Romy mêle ses pensées aux leurs, désespère de se disputer une énième fois avec sa mère, scrute les vivants.
Et rêve d’enfin rejoindre l’océan.
Que va-t-elle faire pour qu’on la disperse à la mer, comme elle l’avait demandé ? Attendre que sa famille se décide à suivre ses dernières volontés, ou prendre sa mort en main ?

« Au moins, morte comme elle est, elle ne peut pas regarder en bas. Elle ne peut pas éprouver le vertige des petites choses – seulement celui des grandes, le vertige de l’infini par exemple, mais pas celui d’être sur l’étagère du haut (…) ».

ISBN : 9 782 490 418 411
parution le 20 juin 2020

Ce livre nous a été offert dans le cadre de la sélection des romans pour le prix des Aventuriales 2021. Je remercie les éditions Gephyre pour leur confiance.



Biographie


Maëlig Duval a publié plusieurs nouvelles en anthologies et magazines, ainsi que des romans et novellas fantasy.

Bibliographie (non exhaustive) : Scrops !, A Bloody melody, L’Après-dieux, La Légende des plumes mortes, Le Goût des Cendres

L’histoire

  •  Romy s’éveille, harcelée par des voix qui viennent lui ordonner de canaliser ses pensées... Mais c’est tout ce qu’il lui reste, des pensées.  

Mon avis

Le prix des Aventuriales se consacre aux petites maisons d’édition (ou moyennes, ne vexons personne) qui souffrent de diffusion. C’est notre volonté et l’un des éléments clés de la création de ce prix. Nous voulions mettre en avant des textes méconnus malgré leur qualité, malgré le talent des auteurs. Aussi, lorsque des ovnis, comme ce roman, nous parviennent entre les mains, on ne peut qu’applaudir notre choix et savourer.

Fantastique ou paranormal ?


Bien que ce livre surfe avec le paranormal et soit à la limite du fantastique, à mon avis. Ici, point de monstre, ou d’horreur, irréel qui déboule dans notre réalité.

Le mot du livre (ou de l’article)

La définition du paranormal, par le CNTRL, est la suivante : Qui n’est pas absolument normal ; qui est en marge de la normale, de la normalité. 

Celle du Larousse : Se dit des phénomènes ne semblant pas s’inscrire dans le cadre des lois scientifiques actuellement établies. 

Autrement dit, le paranormal qualifie tout phénomène ni observable ni explicable scientifiquement. Or, dans ce livre, Romy est morte et nous raconte sa... non-vie.

Un fantôme qui bougerait des objets, devrait-on le classer en fantastique (c’est un élément irréel) ou en paranormal ? Ce qui est sûr, c’est que la peur viendrait vous titiller, en voyant ses objets se déplacer, des portes claquer, des bruits.

Ici, Romy reste sagement dans son urne et nous dévoile son histoire, « pas à pas », entre incompréhension, doute et espoir. Mais à aucun moment elle ne devient effrayante.

Du coup, pour moi, ce livre entre dans le paranormal.

Vie ou pas. 


Cela ne change rien pour la sélection du prix des Aventuriales, puisque nous acceptons aussi les livres de ce type. Et puis, comme je n’aime pas avoir peur et que souvent les livres purement fantastiques sont effrayants, j’avoue que je préfère.

Ici, tout est assez doux, on suit les émotions de Romy, ses sentiments, ses souvenirs, aussi. Je ne vais pas vous dévoiler l’intrigue et donc vous raconter ce que cachent les lignes de ce court roman. Mais je voudrais que vous ressortiez de la lecture de cet article convaincus d’aller jeter un œil à cet ouvrage, pour sa différence et l’humour parsemé dans les pages. Ni grinçant, ni graveleux, ce sont de petites touches, des sourires, de jolis jeux de mots.

L’ensemble donne vie à ce texte, qui parle de mort.


Un autre livre ? 


Je me laisserai tenter par d’autres écrits de l’auteure, car j’ai trouvé son livre assez accompli, malgré de rares longueurs.



Au final

Les mots pour : Idée, humour, douceur de l’ensemble

Les mots contre : /


En bref : un très joli petit roman paranormal, lu en quelques heures. Humour, douceur et inventivité. 

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)

Mentions légales et Cookies...

Ce site utilise google analytics pour obtenir des statistiques anonymes de fréquentation.

Ce logiciel satisfait aux législations en vigueur mais vous pouvez désactiver les cookies lors de votre visite.

Les adresses mails utilisées par la newsletter sont gérées par FeedBurner.