Thunder de David S Khara


Débarqué dans un nouveau Lycée, orphelin depuis une semaine, Ilya va comprendre que ce sont deux événements finalement assez mineurs devant l'ampleur de sa découverte. Vous voulez en savoir plus  ? Lisez le premier tome de la série Thunder de David S Khara

Éditions ActuSF (Naos)

Nb de pages : 240

Série : Thunder 

*** 
Traducteur : /.
Illustration : Zariel

***
Catégorie : Fantastique jeunesse
Partenariat : ActuSF
Challenge : ABC 2020


L’adolescence d’Ilya tournait autour de vacances au soleil, cours d’aïkido, d’écoles privées... et d’un père absent. Lorsque celui-ci meurt dans d’étranges conditions, le jeune Russe est entraîné dans un tourbillon trouble : qui est donc cette grand-mère avec qui il doit désormais vivre, et qu’il n’a jamais vue ? Alors qu’il essaie de s’intégrer et de trouver sa place dans cette nouvelle vie, lui et quatre autres élèves sont agressés par des étrangers masqués dans l’enceinte même du lycée. Conspiration ? Ennemi commun ? Assassins de son père ? Les réponses sont peut-être plus proches qu’il ne le pense...


Avec Thunder, l’auteur de la trilogie Bleiberg se lance avec jubilation dans une série young adult où il est question de pouvoirs et de responsabilités...

Parution : 20 mars 2020 - 978-2-37686-244-4


Biographie

Journaliste, sportif de haut niveau puis chef d’entreprise, David Khara est aujourd’hui écrivain à plein temps.

SA biographie compte notamment des thrillers, la trilogie composée du  Projet Bleiberg, du Projet Shiro et du Projet Morgenstern (parus aux éditions Critic), ainsi que le polar vampirique Les Vestiges de l’aube (Michel Lafon, 2011), adapté en bande dessinée chez Dargaud et sa suite, Une Nuit éternelle.

Membre de la Ligue de l’imaginaire et de l’ITW (International Thriller Writers [en]), il a aussi été invité du FBI à New York, en 2016. Sa collaboration avec des agents spéciaux lui a inspiré les personnages de son roman Atomes crochus.

L’histoire

  • Cinq jeunes gens atypiques se retrouvent embringués dans une aventure, aptès avoir été agressés par des types masqués. Rien ne semble les unir, pourtant. 
  • Interview de l’auteur 
  • La première version de ce roman, parue chez Rageot, a reçu le prix Rablog au Salon Saint-Maur en Poche, en 2015.

Mon avis


J’ai découvert ce livre à l’occasion de l’anniversaire du blog, puisque les éditions ActuSF l’ont proposé en lot sur le mini concours que j’avais organisé. Le résumé me tentait bien, et j’ai donc choisi de chroniquer ce roman, ce mois-ci.

Efficace ! 


Le moins que l’on puisse dire sur ce premier tome, c’est que l’auteur a appliqué une redoutable efficacité à sa narration : pas de temps mort, pas de digressions, des indices microscopiques semés au fil des pages (on sent la patte de l’auteur de polard) et un véritable charisme chez les personnages.

Un style souple, des phrases courtes avec quelques descriptions un peu plus étalées, des dialogues cinglants et vivants (pas d’effet carton ni de longues explications), je n’ai qu’un tout petit bémol a donner : l’un des héros perd son père peut avant l’histoire (moins d’une semaine) et les marqueurs du deuil sont complètement absents !


Fantastique discret. 



Les héros de ce roman, bien qu’inspiré par le film X-Men, n’ont pas de pouvoirs extravagants, comme des yeux lasers ou un contrôle du temps. Leurs capacités sont plus discrètes, bien qu’efficaces (le mot du livre ?) et à la limite du surnaturel. Et suffisantes.

L’explication de qui ils sont et de leurs « pouvoirs » se fait en alternance avec la narration de l’aventure vécue. Ces apartés ramènent les lecteurs plusieurs années auparavant, à l’origine des dons. Ces parties, plus sombres et un peu plus adultes, montrent la cruauté humaine dans sa splendeur et donnent une crédibilité aux instants présents.


Cinq héros


Au fil de cette aventure, nous découvrons cinq adolescents. L’histoire laisse deviner qu’ils ne sont  pas les seuls à détenir des capacités. Cela sera sûrement révélé dans les prochains tomes. Je sais déjà que je les lirais !

L’avantage des pouvoirs de ces jeunes, c’est qu’ils ont vécu avec depuis toujours. Comme ce ne sont pas des choses mirobolantes, mais plutôt des aptitudes sur développées, les héros n’ont pas à les accepter. Cela évite les longs passages de doutes des personnages (ouf) pour se concentrer sur leur efficacité (décidément, le mot du livre). 

En attendant


Je vais (enfin) lire Les Vestiges de l’aube qui s’empoussière sur ma bibliothèque depuis de longues années. Oui, bon, les vampires, c’est immortel...

Au final

Les mots pour : rythme, idée, charisme,

Les mots contre : /


En bref : un très bon roman jeunesse fantastique avec du suspens, de l’action, des pouvoirs magiques qui ne sont pas extravagants... 

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)

Mentions légales et Cookies...

Ce site utilise google analytics pour obtenir des statistiques anonymes de fréquentation.

Ce logiciel satisfait aux législations en vigueur mais vous pouvez désactiver les cookies lors de votre visite.

Les adresses mails utilisées par la newsletter sont gérées par FeedBurner.