Ceux qui vivent du sang versé de Crazy


Deux héros qui versent du sang, l’un pour vivre, l’autre pour gagner de quoi vivre. Lequel vous paraîtra le plus cruel ? Découvrez Carmilla et Paul dans ce roman fantastique : Ceux qui vivent du sang versé  de Crazy


Éditions Ed38


Nb de pages : 391.

Série : / 

*** 
Traducteur : /.
Illustration :

***
Catégorie : Fantastique – romance
Partenariat :  
Challenge :.

Février 2012, Chicago.

Paul, employé modèle, ne vit que pour son travail : assassin au service d’une agence internationale. Lorsque, démasqué par sa cible, il s’allie à sa voisine de cellule afin de s’échapper, il ne s’attend pas à découvrir que les vampires existent et que Carmilla, cette jeune femme sensible et pacifiste, est la dernière d’entre eux.

Juillet 2012, Pontoise.

Mortellement blessé, renié par ses employeurs, Paul se réfugie chez Carmilla, seule capable de le sauver. L’enquête qu’ils vont mener pour laver son nom bouleversera leur vie à tous les deux.




Biographie


Crazy est née en 1974 et a commencé à écrire sérieusement une trentaine d’années plus tard, essentiellement pour des fanzines ou dans le cadre de communautés de jeux vidéos. Elle vit en région parisienne avec son mari, son chat et ses ordinateurs. 

« Ceux qui vivent du sang versé » est son premier roman.


L’histoire

  •  tout est dit dans le résumé

Mon avis

J’ai rencontré Crazy à plusieurs reprises, après une rencontre virtuelle sur Cocyclic. Ce livre faisait partie des sorties attendues en 2019. J’ai donc la chance de l’avoir avec une dédicace. 

Une belle plume

Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est une belle plume qui sert cette histoire. Les mots coulent, des mots justes, sans familiarité autre que désiré, sans appauvrissement du langage (ouf) et avec de belles phrases harmonieuses. 

L’alternance entre descriptions, sentiments et dialogues donne une lecture douce. Mon seul bémol viendra ici, l’ensemble est assez lent. Passé la rencontre avec les personnages et des premiers chapitres toniques, on bascule dans un texte où les protagonistes évoluent, se posent des questions, reviennent sur leurs passés. Si cela reste cohérent, cela m’a un peu lassé par moment.  


Romance.


Contrairement à de nombreux bouquins, la romance qui sous-tend l’intrigue n’a rien de caricatural. Les deux personnages ont des vécus lourds et même si on sent qu’ils finiront par s’aimer (rien qu’en lisant le résumé) l’auteure a pris le temps de concocter des personnages complexes qui ne peuvent pas s’aimer en un regard. Ils s’apprivoisent, donc.

J’avoue que je n’aurais pas apprécié qu’ils se déclarent leur flamme dès le troisième chapitre. Cela n’aurait pas collé à leurs caractères respectifs. 

Du coup, si vous voulez un livre romantique, ce n’est pas du tout le cas de ce roman. L’amour, ici, est magnifié, les sentiments priment et évoluent. Les mots s’échangent avec délicatesse et les deux protagonistes espèrent en taisant leurs émois.   


Vampire.


Le hasard des lectures (ou pas) me fait lire un troisième livre de vampire en peu de temps : Carmilla, CQVSV et les chaînes du silence que je vous présenterai l’autre sous peu... Et le moins que je puisse dire c’est qu’ils sont tous les trois très différents. 

Ici, nous retrouvons une référence à Carmilla, la première vampire. Pourtant l’héroïne de ce roman n’a rien à voir avec celle dont elle a pris ne nom. Moderne, féru d’informatique, son seul autre point commun serait son addiction pour le sang... 

J’ai d’ailleurs savouré le parallèle fait entre le vampire qui suce le sang et les capacités de l’héroïne à puiser dans les méandres du net, s’infiltrer grâce à de petites amies bien utiles dans les sites les plus secrets et pomper les informations. 


Société secrète


Je terminerai cette présentation par un petit paragraphe sur Paul et l’agence qui l’emploie. Tueur professionnel travaillant pour une agence richissime et très secrète, cet homme va voir une partie de son univers basculer peu de temps après sa rencontre avec Carmilla. À travers lui et sa « chef » on va découvrir ce groupuscule intrigant. 

Au fil des pages, on découvre le passé de Paul, mais aussi celui de sa chef et de cette agence mystérieuse.  

Les deux héros sont donc des tueurs, l’un pour vivre, l’autre pour gagner de quoi vivre. Leur vision de la mort est relatée avec délicatesse. 

Au final

Les mots pour : une belle plume, une romance bien menée, 
Les mots contre : lenteur et quelques redites


En bref : un premier roman plus que convaincant avec une plume délicate qui sert à merveille un texte empli de sentiments. 

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)

Mentions légales et Cookies...

Ce site utilise google analytics pour obtenir des statistiques anonymes de fréquentation.

Ce logiciel satisfait aux législations en vigueur mais vous pouvez désactiver les cookies lors de votre visite.

Les adresses mails utilisées par la newsletter sont gérées par FeedBurner.