Vaisseau d'arcane, les Hurleuses de Adrien Tomas


La magie n’est pourtant pas une puissance qui se dompte… Découvrez le premier tome de la Série Vaisseau d’arcane : Les hurleuses d’Adrien Tomas.


Éditions Mnémos

Nb de pages : 380.

Série en deux tomes 

*** 
Traducteur : /.
Illustration : Qistina Khalidah

***
Catégorie : Fantasy
Partenariat : Mnémos – PLIB
Challenge :.

Au Grimmark, la magie peut foudroyer en un éclair. Ses victimes, les Touchés, ne sont plus jamais les mêmes : ils possèdent une incroyable puissance, mais leurs esprits sont à jamais anéantis.

Lorsque son frère Solal est frappé par l’Arcane, Sof, infirmière raisonnable et sans histoire, décide de tout risquer pour le sauver du destin de servitude qui l’attend. Dans leur fuite éperdue à travers les steppes infinies et les forêts boréales, ils découvriront un monde sublime et redoutable.

Mais leur liberté est vue comme un affront, leur existence même comme un blasphème. Dans leur ombre, des factions s’affrontent, tissant autour d’eux un écheveau de machinations dont elles tirent les fils avec une virtuosité machiavélique.

La magie n’est pourtant pas une puissance qui se dompte…


#isbn9782354087838

Ce livre a été offert aux jurés du Plib 2021 par les éditions Mnémos.  
Je les remercie pour cette découverte. 


Biographie

Adrien Tomas, au sommet de son art de conteur et de bâtisseur d’univers, nous offre un roman audacieux et envoûtant. Il teinte sa fantasy d’une touche de steampunk qui ravira les amateurs du genre par son ingéniosité et sa profondeur.


L’histoire

  •  Sof décide de fuir la ville pour protéger son frère, touché par l’Arcane. S’en découle une série de péripéties où les vérités sont peu à peu malmenées… 
  • un extrait

Mon avis

Ce livre a été lu dans le cadre d’une LC pour le PLIB2021. Nous avons débuté la LC avant les résultats du vote et nous l’avons terminé très tardivement, pour différentes raisons, comme des emplois du temps respectifs assez lourds. 

Mais l’une des raisons reste le roman en lui-même et sa densité !  


Première partie : richesse de l’univers


Après un premier chapitre dynamique et intrigant, la densité du roman et les très nombreuses informations sur les différents personnages et pays ont vraiment ralenti ma lecture. Ce n’est absolument pas un défaut, loin de là. Le livre est riche de mille détails que j’ai savourés. Néanmoins, le livre s’allège un peu à partir du dixième chapitre, prenant un rythme plus agréable. 

À chaque fin de chapitres, j’avais envie d’en apprendre plus sur un personnage, sur un événement, sur les poissons-crânes, les Touchés, les Orchidiens… tout en soupirant de ne pas avancer, tant il y avait à lire. J'aime les gros back-ground, mais j'avais la sensation que tout était condensé dans ces premiers chapitres. 

Les protagonistes sont charismatiques dès leur apparition. Même Gabba Do est intrigant, malgré sa naïveté. J’avais la certitude qu’il allait se faire rouler (pour un globe !). 

Ma préférence, à ce moment-là, se portait sur Nym. j’étais un peu plus mitigée envers Solal malgré tout le mystère qui l’entourait.


 

Deuxième partie : doutes et questions


J’ai trouvé l’évolution des personnages intéressante, et beaucoup aimé le peuple des Orchidiens, ses coutumes, les rôles de chacun dans le clan, les rites, comme celui du passage à l’âge adulte… cela donne une profondeur au roman. Mais cela ajoute encore plus de questions, d’ouvertures.

Le fait qu’un des personnages se fasse avoir (spoiler : Gabba Do), je l’avais pressenti, mais l’auteur ne cache pas ce point, il le rend évident, puisque cela n’est pas le but (quel est le but d’ailleurs ?) de ces péripéties. 

Plus j’avançais, plus j’avais du mal à tout relier, j’étais perplexe. Les liens ne se faisaient pas avec, par exemple le poisson-crâne dans son aquarium et les autres personnages partis au fin fond de la cambrousse. J’ai eu la sensation de deux intrigues parallèles. 

De plus, le livre s’est à nouveau énormément ralenti, avec ce que j’appelle un « ventre mou ». Un passage lourd, lent, comme une digestion postprandiale, qui vous laisse mollasson quelques minutes


Troisième partie : et tout s’emballe


Quelle fin astucieuse ! 

Au fil de ma lecture, je me demandais si la frustration n'allait pas l'emporter. Plus j'avançais, moins j'entrevoyais de liens entre les différentes lignes d'intrigues. Ils se font dans les derniers chapitres, avec des twists bienvenus ! J’adore être surprise et ce livre tient bien le suspens. 

L'auteur nous apporte les explications des fils tendus tout au long du roman. Toutefois, il me reste des tas d’autres  questions sur l’Arcane, les poissons-bulles, Sof, Nym, et (spoiler : surtout cet éveil ! ) que j'espére trouver dans le second tome.

Steampunk ? 


L’apport steampunk est surtout lié aux poissons-crânes*. Ce sont des éléments constitutifs de l’intrigue, et c’est ce que j’aime. Souvent, les éléments sont juste un décor et quelques artifices. Ici, sans leurs aquariums sus pattes, les poissons resteraient figés sur une table ou au fond de leur océan… 
Avancée lecture plib 2021 nanet

*On retrouve aussi d’autres éléments, que je ne dévoilerai pas. 

Vote des 25 ? Votes des 5 ? 



Cette LC avait débuté avant le vote des 25 et j’avais été suffisamment séduite pour choisir ce roman. 

Maintenant qu’il est terminé, je ne peux pas garantir de voter pour lui en février, mais je me laisserai tenter par la suite. 


Voici en image mon avancée dans le PLIB : 

 

Au final



Les mots pour : univers riche, chartisme des personnages, intrigue bien menée, fin très asticueuse

Les mots contre : ventre mou, début difficile et un peu long


En bref : Un bon bouquin, même s’il a un gros ventre mou et un début difficile. 


 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Newsletter

Obtenez les nouveaux articles par mail :

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)

Mentions légales et Cookies...

Ce site utilise google analytics pour obtenir des statistiques anonymes de fréquentation.

Ce logiciel satisfait aux législations en vigueur mais vous pouvez désactiver les cookies lors de votre visite.

Les adresses mails utilisées par la newsletter sont gérées par Follow.it