Bpocalypse d'Ariel Holzl - #plib2021


Les monstres que l’on voit sont-ils les plus dangereux ? Découvrez l’aventure de Samsara, jeune fille de Concordia, dans le roman post -apo Bpocalypse d’Ariel Holzl.



Éditions école des loisirs


Nb de pages : 413.

Série : / 

*** 
Traducteur : /.
Illustration : Léonard Dupond

***
Catégorie : SF jeunesse post apo
Partenariat/ 
Challenge : ABC2021.

Pour se rendre au lycée, Samsara n’oublie jamais sa batte de baseball, ses talismans et son couteau de chasse. Tout ce dont elle a besoin pour affronter les animaux mutants, fantômes et autres créatures qui ont envahi les rues de Concordia après l’Apocalypse. Aujourd’hui, la ville vient de lever la quarantaine de l’ancien parc public et s’apprête à accueillir ses habitants, réputés avoir muté. Les deux jumeaux que Sam voit débarquer dans sa classe sont loin d’avoir un physique standard. Très vite, ceux qui se moquent d’eux ou les prennent à partie sont les victimes d’incidents inexpliqués. Tout semble accuser les nouveaux venus. Mais dans une ville comme Concordia, peut-on se fier aux apparences ?

#ISBN9782211310161


Biographie

Après avoir travaillé dans le jeu vidéo et le cinéma, Ariel Holzl se consacre à l’écriture de romans pour la jeunesse. Il aime croiser les genres et créer des rencontres inattendues entre les auteurs qui l’inspirent : Terry Pratchett, Neil Gaiman, Edgar Allan Poe, Jane Austen, Alexandre Dumas et bien d’autres…

Source : école des loisirs

Autour du livre


Mon avis

Ce livre, découvert par le Plib, m’a enchanté. Je l’ai lu en très peu de temps, ce qui est souvent un bon signe, en ce qui me concerne. Et pourtant, il partait avec un gros bémol, je ne suis pas fan de SF ni de post-apo… 


Post Apo, c’est quoi ?

C’est un des nombreux sous-genres de la SF. Comme son nom l’indique, l’histoire se déroule après une apocalypse ou une catastrophe mondiale ayant entraîné une disparition d’une grande partie de la population. 

Ces romans se situent donc souvent dans le futur, mais certains, écrits dans notre passé se déroulent de nos jours… en tous cas après un événement venu perturber le monde. Que ce soit une explosion nucléaire ou une invasion d’aliens, les auteurs s’attachent surtout à l’après, avec une construction d’un nouveau monde, des aventures, souvent une étude sociétale. 

Le livre d’Ariel Holz ne se base pas sur un seul événement déclencheur, mais une succession de catastrophes climatiques suivies d’une chute de météorite. 


Une ville, un monde…


Concordia*, la ville où se déroule l’histoire de ce roman, se situe dans un pays que l’on imagine dévasté par l’apocalypse. Les habitants n’ont, huit ans après, aucun contact avec l’extérieur, noyé sous un brouillard opaque et toxique. 

On assiste donc à un huis clos, mais au lieu d’être dans une pièce, on suit l’aventure d’une ville et des survivants. De leurs problèmes récurrents ou extraordinaires… 
 
Voici ce qu’en dit Ariel Holz sur son compte FB
La charmante ville de Concordia.

Concordia est une version fictive d’une petite ville réelle du Kansas. Un endroit tout à fait ordinaire avec sa mairie, son parc public, sa bibliothèque, son lycée… Du moins, avant que la comète Wormwood ne vienne chambouler tout ça !

Aujourd’hui, Concordia grouille de mutants, des fantômes électriques et, pires encore, d’adolescents qui s’ennuient.

L’un des points de l’intrigue concerne l’alimentation qui commence à devenir vraiment manquante. Les gens se nourrissent de boîtes de conserve, essentiellement. Ils sont isolés dans une ville huit ans après de nombreuses inondations et autre joyeuseté, la terre est contaminée… J’émettrais un seul bémol : les personnages mangent régulièrement des sandwichs : d’où tirent-ils la farine ? Le pain ? Ces denrées sont hautement périssables. 

* je passerai sur le fait que l’histoire se passe aux States… alors que l’auteur est francophone, vit en France… et que rien dans l’intrigue ne justifie cet emplacement. 

Évolution, révolution


Oui, un seul bémol, car tout le reste m’a conquis. Samsara et ses faiblesses, les zombies, les mutants et le traitement de ce sujet, l’évolution des personnages, leurs questionnements, les doutes, les certitudes (et vous savez comme j’aime que les certitudes soient bafouées)… 

L’aventure nous entraîne dans cette ville où les monstres sont parfois montrés du doigt par des êtres bien peu recommandables.  

Avec une plume efficace et convaincante, Ariel Holz a su m’emporter dans sa vision d’un futur chaotique, avec quelques jolis retournements de situation. Une quête humaine narrée avec des phrases courtes, savoureuses, stylées. Une bonne rythmique, des descriptions largement suffisantes et une introspection à saluer. 

Dans les nombreux thèmes abordés en second plan, je retiens l’hétérosexualité, la différence, la combativité et la confiance. 


Vote des 25 ? Vote des 5 ?


J’ai voté pour ce roman en novembre dernier, lors des phases de sélection du Plib et ce jour, puisque j’ai validé les 5 romans… vous en saurez plus en fin de semaine. 

Au final

Les mots pour : style, aventure, idée, post-apo, personnages imparfaits et tellement charismatiques…

Les mots contre : /


En bref : un roman jeunesse complet, vivace, avec de belles réflexions sur la société et les monstres. Une aventure avec une héroïne comme je les aime : imparfaite et qui évolue. 

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Newsletter

Obtenez les nouveaux articles par mail :

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)

Mentions légales et Cookies...

Ce site utilise google analytics pour obtenir des statistiques anonymes de fréquentation.

Ce logiciel satisfait aux législations en vigueur mais vous pouvez désactiver les cookies lors de votre visite.

Les adresses mails utilisées par la newsletter sont gérées par Follow.it