Pacte de sang de Cassandra O'Donnell

Comment Rebecca va-t-elle résoudre un crime affreux, calmer une meute de loups en colère, repousser trois prétendants et conserver sa meilleure amie ?  Voici un exemple des intrigues de ce tome 2 de la saga Rebecca Kean : Pacte de sang de Cassandra O'Donnell


Éditions J’ai Lu (Darklight) 

Nb de pages : 575

Série : Rebecca Kean (tome 2) 
Traducteur : /.

***
Catégorie : Bit-lit

***
Partenariat : / 

Challenge : ABC imaginaire 2017.


Depuis que je suis devenue la tueuse attitrée de la communauté surnaturelle du Vermont, je n’ai plus une minute à moi, course-poursuite, exécutions, meurtres en série... bref je n’ai ni le temps, ni l’envie de m’occuper de ma vie privée. Alors quand mon ex, Michael, un vampire aussi sexy que redoutable a débarqué en ville, ça m’a un peu contrarié. Il faut dire que quand on se retrouve enceinte à 16 ans et qu’on plaque son amant, on n’est généralement pas très pressée de le revoir dix ans plus tard et de lui annoncer qu’il est papa. Du moins, pas avant d’être passée d’abord faire le plein chez Joe, le marchand d’armes du coin.

la série se compose de 6 titres :

  • Rebecca Kean, tome 1 : Traquée
  • Rebecca Kean, tome 2 : Pacte de sang
  • Rebecca Kean, tome 3 : Potion macabre
  • Rebecca Kean, tome 4 : Ancestral
  • Rebecca Kean, tome 5 : L’Armée des Âmes
  • Rebecca Kean, tome 6 : Origines



Biographie


Voir article sur le tome Traquée


L’histoire

  •  Rebecca se confronte à un nouveau tueur de loups-garous... 

Mon avis



Je pensais retrouver le plaisir du tome Traquée dans ce nouvel opus, mais... plusieurs points m’ont chagriné et me font dire que la bit-lit n’est définitivement pas pour moi. Voyons pourquoi.

Parlons d’intrigue. 


La superbe Rebecca a été intronisée assayim officielle du directum. Un poste important qui lui donne le droit de vie ou de mort sur ses congénères.

Cette fois encore, elle devra enquêter sur la mort d’un loup-garou, sauvagement assassiné. Ceci dit, c’est son job et elle détient des atouts pour mener à bien cette mission, en plus de l’aide précieuse de ses amis.

Tout irait donc pour le mieux, si le père de Léo, Michael, n’avait décidé de venir faire un tour en Nouvelle-Angleterre.

Voilà voilà. J’avoue que du coup, et bien, c’est assez proche de ce que l’on peut lire dans le tome 1. Et donc, cela ne m’a pas emballé. Ceci dit, c’est bien mené, avec des rouages de base : mise en place de l’intrigue, rebondissements, difficultés... un cas d’école, avec une auteure qui aime martyriser son lectorat en plus de son héroïne.

Action et rythme.


J’ai trouvé que le livre débutait assez rapidement pour vite ralentir et devenir un soporifique (pour de vrai, puisque je me suis endormie, le bouquin entre les mains...). Pourtant ce tome contient de l’action, mais les nombreuses digressions et l’effet flocon autour de l’intrigue policière (le meurtre de la pauvre jeune loup-garou) m’ont vite saturé.

Entre grognements de loups mal léchés et sourires aguicheurs de vampires, Rebecca n’a pas une minute pour se refaire les ongles. Heureusement que l’humour transpire dans les réflexions et quelques scènes.

Rebecca, l’overdose ? 

Mais elle reste parfaite, presque une star de mini série coiffée et pomponnée après qu’un semi de gravier lui soit tombé sur la tête. J’avoue que ce côté marie-sue qui réussit tout, combat sans se froisser un muscle, parvient à calmer les hormones des loups en un battement de cil et aborde son ex particulièrement jaloux en gardant de belles réparties cyniques m’a franchement fait soupirer.

Alors, oui, elle se montre un tantinet plus humaine. Sauf que ce sont de rares saynètes dans un pavé où elle cumule les réussites et obtient un palmarès de perfection.


Et les autres ? 


Raphaël, le vampire, m’a paru moins difficile à cerner que dans le premier opus. Sa longue vie, son passé de vampire de combat, sa position politique en font un personnage ambigu et relativement attachant. Néanmoins, son petit côté macho m’a dérangé.

Bruce et Beth sont des faires valoir. Leur rôle sert Rebecca et son amitié se base sur les services qu’ils lui rendent. Mark (le démon lié à Rebecca par le Maalat) est assez peu présent. Je suppose qu’on le verra dans les autres tomes. Ces trois personnages sont fades, pas vraiment attachants, ce qui est sûrement voulu par l’auteure qui a misé, dans ce tome, sur d’autres acteurs. Toutefois, elle leur conserve un rôle et les gardes sous le coude pour d’autres aventures.

Enfin Michael a été créé et annoncé dès le début pour devenir le mal-aimé de l’histoire. Immature, jaloux, il détient tous les défauts que l’on déteste chez un homme et en cela, c’est une réussite. 


Les derniers mots. 

J’avais noté, dans le premier article, la pauvreté du style et l’éprouvante répétition de termes : fit-il, fit-elle, fis-je... Ces points se retrouvent dans ce livre, assujettis d’un vocabulaire simple pour ne pas dire pauvre. Tout est axé sur l’action, l’humour et les rebondissements.

Les descriptions sont basiques, sans métaphores poétiques. Les verbes ternes jaillissent à tout bout de page. Les phrases sont courtes (action) et les paragraphes aussi. Ce ne sont pas de véritables défauts, certes, surtout dans ce genre littéraire, mais cela m’a épuisé. 

Vous l'aurez compris, je ne lirai surement pas le tome 3.

Au final

Les mots pour : Raphaël et Mickaël.

Les mots contre : personnage Marie -Sue, verbes ternes, style.

(explication de la grille de notation)
Style : 2,5/5
Intrigue : 2,75/4
Personnages  : 2/4
Écriture : 1,5 Crédibilité : 1
P principal (aux) : 1,5/3
Narration : 0,5 Action : 1
P secondaires : 0,5/1
Description : 0,5 Violence/Tendresse : 0,75
Temps et espaces : 1/2
Sensation générale : 1,5/3
Rythme général : 1,5/2
Total : 10,75/20

En bref : Le tome de trop, pour ma part. J’avais eu un sentiment mitigé lors de la lecture du premier tome, je suis encore moins convaincue par le second. Ceci dit, c’est vraiment lié à la catégorie Bit-lit et au personnage trop « parfait » de Rebecca. 

1 commentaires :

Zina a dit…

Je ne vais pas te faire changer d'avis, c'est de pire en pire à chaque tome. Pourtant moi j'aimais bien au début pour son côté dynamique et drôle, mais maintenant impossible fermer les yeux sur les défauts !

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)