Féelure de Silène Edgar


Si le choix vous était offert de devenir une fée, hésiteriez-vous ? Même si en accepter rime avec tout quitter, mari et enfants ? C'est l'épineux problème de Gwen, l'héroïne de Silène Edgar dans Féelure.


Éditions Bragelonne

Nb de pages : 88.

Série : / 

*** 
Traducteur : /.
Illustration :

***
Catégorie :  Fantastique
Partenariat : Challenge :.


Le jour, Gwen est une personne tout ce qu’il y a de plus ordinaire : elle a un emploi précaire à la bibliothèque de la ville, un mari aimant et deux beaux enfants. Mais chaque nuit, elle est fée et travaille à la BAKF, la Brigade anti-kidnapping de fées. Et justement, de récentes disparitions leur donnent du fil à retordre... Avec son coéquipier et ami Arthur, elle va vite découvrir que cette nouvelle affaire pourrait être plus sensible que prévu. Pourtant, si dangereuse que soit cette nouvelle enquête, ce n’est qu’une épine parmi d’autres dans le pied de Gwen. Car au prochain solstice, elle va devoir faire un choix : rester humaine avec son mari et ses enfants, ou abandonner son ancienne existence et devenir fée pour toujours aux côtés d’Arthur...




L’histoire

  •  Une jeune femme mène une double vie : ses nuits, elle vole au secours d’un monde magique, alors que ses jours sont fades entre les murs de sa bibliothèque... 

Mon avis

J’ai fait l’acquisition de ce livre d’occasion. Le titre ne me disait rien de précis, mais comme j’avais lu un livre de Siléne Edgar et que je voulais poursuivre la découverte de cette auteure, j’ai pris ce petit bouquin sur un stand de libraire, dans un salon. En préparant le challenge de l’imaginaire 2018, j’ai glissé ce livre à la lettre E, qui me pose souvent des problèmes, et il n’a donc jamais été mis dans la bibliothèque (une chance, car certains y dorment depuis... pfiou...)


Taille et tarif. 


Ce point n’entrera pas dans l’appréciation du livre, puisqu’il concerne la publication et la maison d’édition et aucunement l’auteure et son récit. 


88 pages, c’est la taille de ce texte, avec la mise en page choisie. Quel tarif ? 13,90 Euros ! (je rappelle que je n’ai pas payé ce prix, puisqu’acheté d’occasion) C’est incroyablement cher. 


Et que l’on ne vienne pas me parler de traduction, comme on l’a fait dernièrement quand je m’étonnais du tarif d’un autre livre de cette ME, Silène est une auteure française. 


D’aucuns diront : petite série. Je viens de publier une « petite série » de mon dernier recueil et j’arrive à le proposer à 5 € (120 pages). Par conséquent le prix se « justifie » par d’autres raisons, qui me semblent vraiment opaques en cet instant. Toujours est-il que je ne l’aurais pas acheté à ce prix. 


Edit 29/05 : J'ai pu discuter ce WK avec Silène, lors du magnifique salon des Imaginales, et j'ai donc une explication pour ce tarif, qu'elle reconnait elle-même excessif : c'est une édition à la demande ! donc, chaque fois que vous voulez le livre en papier, il est imprimé, ce qui augmente considérablement les coûts. 

L’histoire


L’histoire est jolie, agréable et particulièrement bien écrite. Je l’ai lu en très pu de temps (88 pages) et avec le sentiment que ce serait frustrant, à la fin. Mais non, l’auteure a su composer une intrigue charmante, qui se referme de façon logique.

Bon, si, bien sûr, je suis restée tout de même sur ma faim pour le fond que j’aurais apprécié plus développé. Silène aborde un monde magique surprenant et tentant. L’envie de voir des pages et des pages sur cet univers à la fois proche et lointain ne peut que titiller le lecteur.

Mais l’aventure de Gwen, l’héroïne du texte se termine et l’approfondir n’aurait qu’entaché la subtilité de l’intrigue.


Le choix. 


Sous couvert d’une fable, l’auteur aborde un thème difficile : le choix de sa vie. Certains iront même jusqu’à évoquer l’infidélité, dans ce texte et le choix de Gwen à rester avec son mari, calme et aimant, ou de partir à l’aventure avec un amant. Je n’ai pas vraiment vu ce point dans le livre, mais plus un choix de vie.

Il est difficile, quels que soient son âge et sa situation, de tout quitter pour partir vivre autre part, autrement. L’appel de la nouveauté, la sensation de liberté peuvent se montrer attirants. Mais les héros sont-ils ceux qui osent partir ou ceux qui affrontent la dure réalité, la morose routine et parviennent à surmonter les étapes de la vie ?


Monde féerique. 


Le monde féerique que l’on découvre dans ce court roman est minuscule. Peu d’humains connaissent son existence et presque tous tentent d’en abuser. Ceux qui ne le font pas sont soit des rêveurs, soit d’anciennes fées.

Car, c’est la particularité de ce monde, les hommes peuvent y vivre, lors de leurs nuits, dans une période particulière de leur vie. Pour un an, ces rêveurs deviennent des fées et accomplissent des missions pour un organisme nommé la BAKF.

Là aussi, comme souvent, une petite confrontation existe entre les purs et les fées issues des rêves. Ce ne serait pas drôle, sans ce point de l’intrigue.

Les descriptions, les idées, l’ambiance sont agréables et me poussent à regretter un traitement plus approfondi du sujet.

Au final

Les mots pour : écriture agréable, monde féerique, aventure de Gwen
Les mots contre : /


En bref : un court roman très agréable à lire. Même si j’aurais aimé qu’il soit bien plus long (s’il n’était pas bon, je n’aurais pas cette envie), l’aventure de Gwen est complète.  

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)