Ranxor de Rachel Fleurotte (série)



Qui, des Saigneurs des Ténèbres ou de leurs prisonniers, l’emportera ? C'est la dernière phrase du résumé de Ranxor, le deuxième tome de la série La Septième Prophétie de Rachel Fleurotte.



Autoéditions

Nb de pages : 744.

Série : La Septième Prophétie, tome 2 

*** 

Traducteur : /.
Illustration :

***

Catégorie : dark fantasy


Partenariat : direct auteur
Challenge : /


L’Égale, Orlanne, Aldébaran et leurs compagnons sont parvenus aux portes du Désert de Feu, où se dresse la cité des Saigneurs des Ténèbres. Alors qu’ils s’attendaient à la trouver en construction, ils découvrent une forteresse imprenable, entourée de hautes murailles, au cœur d’une forêt. Rapidement capturés, les jeunes gens se retrouvent enfermés dans la ville. 
Séparée de ses amis, L’Égale doit faire face à Ranxor, piégée au centre d’une toile d’araignée mortelle où le danger est partout. Arelle se retrouve isolée, loin du soutien de ses compagnons, sous la garde de Gwenda, la guérisseuse de la cité. Des rêves étranges viennent hanter la jeune fille qui se demande pourquoi la Grande Prêtresse de la Déesse Lune l’a confiée à l’Égale.
Orlanne, Aldébaran, Cyrius et Edern, torturés, puis réduits en esclavage, retrouvent Aldric sur le chantier, où ils subissent les brimades de leurs ennemis. Face à la violence de ces derniers et à la résignation des prisonniers, qui attendent la réalisation de la Septième Prophétie, la possibilité d’une révolte semble de plus en plus improbable et leur situation paraît désespérée. Pourtant, dans les deux camps, la grogne monte, les jeux de pouvoir, dans l’ombre, se mettent en place et l’affrontement devient peu à peu inéluctable. 
Qui, des Saigneurs des Ténèbres ou de leurs prisonniers, l’emportera ?

Gagnant du Prix de l’Autoédition 2015.


Le tome 1 


La fantasy prend une grande place dans le roman, avec de la magie naturelle ou noire et un monde faussement médiéval. Chevaux, combats à l’épée et à l’arc, l’ambiance teintée de sang nous mène dans un univers sombre et parfois glauque. 

Mon avis

Il est rare que je lise deux tomes d’une série en peu de temps, mais l’opportunité liée à la qualité du premier tome m’a poussé à accepter ce nouveau partenariat. Et je dois avouer que j’ai pris un très grand plaisir à retrouver ces personnages !


Sentiments et mini bémol. 


En fait, le seul véritable bémol de ce tome est lié à la construction. Rachel a voulu aborder les sentiments et pensées de chacun de ses protagonistes, au début du roman. Or, une partie d’entre eux se retrouve dans la même situation. Emprisonnés, torturés, ils ne savent absolument rien du devenir de leurs amis. Du coup, leurs doutes et questionnements, ainsi que leur souffrance morale et physique se ressemblent. Cette partie devient rapidement redondante.

Ceci dit, cela concerne environ une cinquantaine de pages, au cours desquels l’auteure a aussi détaillé les sentiments profonds, les espoirs, les craintes en les spécifiant. D’ailleurs, si ce passage est le bémol, les sentiments restent, comme dans le premier tome, le point fort.


Noir c’est noir... 


Quoi que la lave, c’est plutôt rouge. Rouge sang. Rouge colère. Et ce livre contient beaucoup de rouge.

De la colère vengeresse d’une Venin jalouse à celle plus posée, mais tout aussi meurtrière de notre groupe de héros, Rachel Fleurotte aborde plusieurs formes d’ire. Les combats sont violents, les mises à mort sanguinolentes et barbares. Amateur de gore, vous serez servi.

Mon estomac va bien, je vous rassure. Je crois que je commence à m’habituer ^^ bon sang, mais comment ce petit bout de femme au sourire charmeur peut écrire ces trucs ? 

Ce sang, qui est répandu copieusement, a une grande importance dans l’intrigue. Cette trouvaille donne une justification à la présence d’un personnage qui m’encombrait lors de la lecture du premier tome. C’est top !


Montage pyramide. 


Oui, je vous l’accorde, j’ai galéré pour ce titre. Ce que je veux exprimer, c’est que chaque chapitre du livre amène vers le sommet : la fin. L’auteure axe ses narrations sur les principaux protagonistes en conservant une chronologie logique et peu à peu, la pyramide se construit. On monte les paliers et l’on voit chacun se démener avec la situation.

Du coup, comme pour le premier tome, les gentils et les méchants se mêlent, aussi dans l’appréciation que l’on se fait d’eux. Car, même si Venin est folle, elle est, par certains points, attachante.

Quant à Ranxor, mon avis n’a pas changé...

Le bien et le mal ne sont pas tranchés, ce qui donne une véritable saveur à l’ensemble.

Suite ? 

Ce livre comporte une fin d’action, qui pourrait terminer l’histoire. Mais comme ce tome n’est que le deuxième d’une série, il contient les éléments clefs pour ouvrir sur la suite : Les héritiers.


Je la lirais, sûrement.

Au final

Les mots pour : sentiments, bien et mal, montage de l’intrigue, charisme de certains personnages

Les mots contre : petites redondances, deux ou trois personnages « inutiles »...


En bref : un tome deux savoureux, lu en quelques jours. La montée vers le dénouement est bien pensée. La fin peut surprendre, mais ouvre sur la suite. 

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)