L'Arrache-mots de Judith Bouilloc - #PLIB2020


Un mariage arrangé, l'accepteriez-vous ? C'est un des choix que devra faire Iliade, l'héroïne de ce roman jeunesse fantasy,  L'arrache-mots de Judith Bouilloc. 


Éditions Hachette

Nb de pages : 280

Série : / 

*** 
Traducteur : /.
Illustration :

***
Catégorie : Fantasy Jeunesse




La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie.

Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale !

Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait.


Sortie : 2 Mai 2019 | #ISBN9782016270080


Ce livre m’a été prêté par Callysse, une des jurés du PLIB que je remercie.

Biographie

Judith Bouilloc est née en 1988.

Diplômée de la faculté de lettres de Provence, elle a étudié la littérature en parallèle de ses études de sciences politiques. Elle a exercé différents métiers et notamment celui de bibliothécaire : à la bibliothèque de Sciences Po Aix-en-Provence, dont elle est diplômée, et à celle du centre franco-omanais de Mascate.

Site



L’histoire

  •  Une jeune femme au don particulier se voit proposer un mariage... 

Mon avis

Je ne connaissais pas ce livre avant le Plib (oui, comme nombre d’autres, et donc cette phrase va revenir...) et je ne l’avais pas sélectionné dans les 20 ni même retenu lors de ma tentative d’arriver à 20 livres !

Pourquoi ? Le résumé et le classement en jeunesse ne m’attiraient pas, en comparaison à d’autres romans. Pour mémoire, 124 livres étaient proposés...

Mais, il a été sélectionné parmi les 20 du Plib et je me suis engagée à tous les lire, si possible. Comme une des jurés l’a proposé en livre voyageur, j’ai candidaté pour le recevoir et eu l’opportunité de le lire très rapidement.

Et c’est une très belle découverte ! 

Jeunesse fantasy.

Alors, oui, c’est du jeunesse fantasy, doux, facile à lire. Agréable, donc. L’écriture est fine, sans éclat, sans défaut. Elle roule, avec des phrases courtes, vives, puis longues et emplies de sentiments. L’utilisation de la troisième personne et celle du PP sont deux petits bonbons pour la lectrice que je suis... ici, ils sont mêlés à un joli style qui aide à une lecture rapide.

L’impression jeunesse ne m’a pas vraiment dérangé. Le livre est doux et délicat, teinté de petites notes d’humour, mais des passages plus secrets, plus sombres. Quant à la partie fantasy, elle est évidente.  Sans créer un monde complexe et différent en tout point, sans user de stratagèmes médiévaux (souvent en fantasy) l’auteure a su donner l’illusion d’un ailleurs.

En cette période de préparation des fêtes de fin d’année, j’ai trouvé amusant de trouver dans les pages de ce livre un animal à corne qui vole...

Références.


N’ayant pas lu la passe-miroir – oui, je sais, il FAUT ! mais j’ai une PAL ÉNORME et le prix des Aventuriales puis le Plib ont de bousculé un peu l’ordre des lectures prévues pour cette fin 2019 – donc, je ne l’ai pas lu et ne peux donc pas savoir si Judith Bouilloc a su se détacher de l’histoire et en créer une véritablement nouvelle.

Néanmoins, d’autres références peuvent être trouvées, comme une bien plus ancienne à Angélique marquise des anges. Alors les moins de vingt ans ne connaissent peut-être pas... Angélique, Marquise des anges est un film d’aventure franco-italo-allemand écrit et réalisé par Bernard Borderie, sorti en 1964 d’après le roman éponyme d’Anne et Serge Golon. Dans le livre et le film, la belle angélique se voit mariée d’office à un homme qui correspond aux caractéristiques du mari d’Iliade, l’héroïne de L’arrache-mots.

Une autre référence se cache dans les pouvoirs d’Iliade, sa capacité à arracher les mots des livres, comme les personnages de Cœur d’encre de Cornelia Funke où Meggie, la jeune héroïne a le pouvoir de faire sortir les personnages des histoires en lisant. On retrouve un pouvoir similaire dans mon propre roman Syr Ynis : Nathan détient la capacité de mettre en vie les personnages des romans qu’il lit.

De nombreux auteurs s’inspirent des uns et des autres. Quand c’est fait avec subtilité et en rendant hommage à l’ouvrage référence, comme ici, ce n’est pas dérangeant. Si j’ai vu ces références et vous en parle, d’autres ornent les pages du livre, avec tout autant de finesse et de respect des œuvres. Après tout, comme son héroïne, Judith Bouilloc aime les livres...

Alors, évidemment, la référence la plus notable est celle de la tour de Babel


Le mot du livre


Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de cette tour de Babel.



Véritable tour de Babylone, elle a été calomniée, répudiée, enchantée... aujourd’hui complètement détruite (il reste un champ de ruines) la tour s’élevait, trois millénaires avant Jésus-Christ. 

Son nom lui-même est ambigu, puisqu’il correspond à la fois à la « Porte du dieu » (Bab-ili en akkadien) et à « confondre » (de l’hébreu bâlal). Car, finalement, c’est ce qu’il faut retenir du mythe : Dieu a détruit la tour et crée la multiplicité des langues, ainsi que la dispersion des peuples sur la terre, puisque les hommes ne parvenaient pas à s’entendre pour son édification. (Genèse, 11, La Bible de Jérusalem)

C’est une tout autre utilisation qu’en fait l’auteur de ce roman, bien que... 


Plib ou pas ? 

Ce livre est un one shot. la traditionnelle question de la suite ne se pose donc pas. Une autre vient me titiller à l’instant où j’écris (enfin) cet article : ai-je suffisamment apprécié ce roman pour envisager de voter pour lui ? 

J’ai déjà lu cinq des livres du Plib et deux sont en cours de lecture. Pour l’instant, trois ne seront pas dans mon vote (1, 2 et 3 – article à venir), mais celui-ci est dans les deux en attente des autres lectures, avec Les héritiers d’Higashi de Clémence Godefroy. 

Au final

Les mots pour : Style simple et efficace. Ambiance.

Les mots contre : rien de spécial


En bref : une très jolie découverte, grâce au Plib et à Calysse. Une aventure fantasy jeunesse pleine de jolis sentiments qui prouve encore une fois que les apparences sont trompeuses... 

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)

Mentions légales et Cookies...

Ce site utilise google analytics pour obtenir des statistiques anonymes de fréquentation.

Ce logiciel satisfait aux législations en vigueur mais vous pouvez désactiver les cookies lors de votre visite.

Les adresses mails utilisées par la newsletter sont gérées par FeedBurner.