Premier souffle (Les énigmes de l'aube) de Thomas C. Durand


Anyelle possède un don très spécial... et dangereux. Mais finalement, n’est-ce pas sa franchise qui la met en plus grand danger ? découvrez cette demoiselle dans le premier tome de la saga fantasy L’énigme de l’aube de Thomas c Durand : Premier souffle



Éditions ActuSF (
Collection Bad Wolf)

Nb de pages : 404

Série : Les énigmes de l'aube 

*** 
Traducteur : /.
Illustration :

***
Catégorie : fantasy jeunesse

Partenariat
 : ActuSF
Challenge :.

« Bonjour, c’est ici pour apprendre la magie ? »

Anyelle a un don. Un sacré don même ! Elle peut renforcer la magie de ceux qu’elle touche. Mais pour maîtriser cette aptitude et apprendre, elle doit quitter la forêt qui l’a vue naître... La voilà en route, joyeuse, insouciante et un peu maladroite pour une école prestigieuse de magie... qui n’aime malheureusement pour elle, ni les filles ni les pauvres...

Avec ce premier roman d’une série hilarante, Thomas C. Durand, cofondateur de la chaîne YouTube La Tronche en biais, nous offre un récit de fantasy humoristique de haute volée et une héroïne très attachante.

978-2-37686-304-5
Parution : 28 août 2020


Biographie


Thomas C. Durand est un écrivain, biologiste, dramaturge, vidéaste web et vulgarisateur français.

Il est cofondateur de l’Association pour la science et la transmission de l’esprit critique (ASTEC) et de la chaîne YouTube La Tronche en biais, consacrée à l’esprit critique et à la zététique. Il tient aussi un blog intitulé La Menace théoriste.


L’histoire

A noter que ce roman a été publie aux éditions Midgard en 2012

Mon avis


Le résumé annonçait un livre amusant, et c’est vrai, je me suis amusée. 

Entre calembours et jeux de mots, entre petites réflexion et situation rigolotes, ce roman est un petit moment frais et fait un bien fou dans une période un peu compliquée (pour tout le monde).

L’humour ne fait pas tout.


Malheureusement, l’humour du roman ne compense pas ses faiblesses. Le livre se lit vite, certes, mais sonne un peu creux, une fois passés les sourires. La jeune héroïne au caractère bien trempé, digne fille de son père (un géant bourru, fan des arbres qu’il fait pousser en un claquement de doigts...)  

Sauf que la donzelle a neuf ans et des réflexions bien trop sages, des pensées adolescentes et par moment des réactions adultes. Ce sera mon premier bémol et pas des moindres. À vouloir rajeunir son personnage, l’auteur en a oublié un point essentiel : respecter l’âge est plus ardu que l’on en le croit de prime abord. 

Du coup, malgré des boutades et autres gags, le livre souffre de cet âge mal géré. 


Le fond après la forme. 


Mais, comme je l’ai dit, cela se lit vite et c’est déjà un avantage. L’ambiance, l’enchaînement des scènes, le rythme général, les digressions, tout est construit autour d’un même principe, allécher le lecteur, l’entraîner vers la page suivante, le faire saliver et jongler entre les mots. 

Sauf qu’une fois les pages tournées et le livre reposé, on ne peut que constater que l’ensemble est assez creux. Il m’a manqué des liens, des détails sur le monde, sur la magie, sur... bref, du background, du fond. De l’étoffe. 

Cela reste une bonne lecture.


Alors je vous vois déjà hausser les sourcils et vous demander pourquoi je présente ce roman. Déjà, j’ai pris plaisir à le lire, et j’ai souri presque à toutes les pages. Dans la morosité actuelle, et après les semaines compliquées passées à organiser le salon des Aventuriales, c’est le seul livre qui a réussi à me faire oublier le reste. 

Ensuite, malgré son âge, Anyelle est adorable, vive, dynamique, franche. J’aime beaucoup ce personnage, et les réflexions que lui a donnés l’auteur. 

Le livre se veut aussi respectueux de valeurs que j’apprécie : l’amitié, la franchise, et se classe dans les romans écolos, mais pas trop. Rien que les dons du père d’Anyelle ! un rêve ! 


La suite ? 


Éventuellement. 

Au final

Les mots pour : ton, ambiance, Anyelle, don du père

Les mots contre : âge des personnages, manque de fond


En bref : un roman jeunesse agréable, avec beaucoup d’humour. Des dons rigolos, des personnages amusants, mais un petit manque de fond.

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)

Mentions légales et Cookies...

Ce site utilise google analytics pour obtenir des statistiques anonymes de fréquentation.

Ce logiciel satisfait aux législations en vigueur mais vous pouvez désactiver les cookies lors de votre visite.

Les adresses mails utilisées par la newsletter sont gérées par FeedBurner.