Prix des Aventuriales 2022 - 3/3


 

Dans la présentation d’aujourd’hui, quatre très jolies plumes ! 


 
Avec des styles différents, ces quatre textes m’ont charmé* par l’écriture de leurs autrices et auteur. 
 
Du fantastique, de la SF, du très moderne et contemporain, voire futuriste ou des histoires d’un autre temps, ces textes différent aussi par les modes narratifs choisis. 
 
C’est l’avantage de lire pour un prix aussi éclectique que celui des Aventuriales, je découvre des romans que je n’aurais jamais ouverts. 

La sélection sera donnée lors des prochaines Aventuriales, le dimanche 26 septembre, mais nous donnerons la liste des livres présélectionnés début septembre.  
 
 * Comme expliqué dans l’article précédent, ce n’est pas parce qu’un livre est présenté sur ce blog qu’il sera dans la sélection… cela signifie uniquement que je l’ai trouvé sympathique et/ou suffisamment abouti pour vous en parler. 
 
Vous pouvez retrouver les romans présentés précédemment 1 et 2. J’ai choisi de ne pas présenter les livres que je n’ai pas terminés ou que je n’ai pas appréciés pour différentes raisons. Souvent de la SF, mais vous constaterez que dans ces trois articles, j’en ai présenté… comme le tout premier de cette présentation.
 


Le don des chimères de Joëlle Wintrebert

Éditions Armada
Série : /
Catégorie : Science-Fiction
 

Un très court texte de Science Fiction vraiment intéressant. Au-delà de l’écriture magnifique de l’autrice, c’est la réflexion sur notre humanité que je retiens. 

Sensible au sujet du handicap, cette histoire ne pouvait que me plaire. L’autisme y est abordé finement, sans tomber dans les clichés. 
 
Le traitement des animaux, même chimériques, et les vertus écologiques donnent une profondeur et une grande qualité à l’intrigue. 
 
Une très belle découverte. 
 

 

Mérédith de Morgane Stankiewiez

Éditions Noir d’Absinthe 
Série : /
Catégorie : Fantastique
 

D’un grand classicisme, avec une plume fluide et pourtant travaillée, un vocabulaire riche et par moment soutenu, ce roman vampirique avait tout pour me plaire. 

Son seul défaut : un trop long début. On y suit les pas du héros, pauvre nanti malheureux de ne pas avoir su dire non à son père et qui ruine sa vie dans le lit de prostituées, faute d’avoir été la perdre à la guerre. 

Malgré la plume fine et le talent de conteuse de Morgane, ce début m’a rapidement saturé et teinte l’ensemble d’un sentiment mitigé. Car même pour moi qui ne suis pas versée dans le gore, la scène macabre « où tout bascule » ne m’a pas bouleversée. Elle apporte, enfin, un brin de fantastique !  

Du coup, je vous conseillerai de le lire pour le beau travail sur l’écriture.

 
 
 

Ainsi coule le sang de Venise de Floralie Resa

Éditions Le petit Caveau
Série : /
Catégorie : Fantastique

RésuméExtrait

J’ai lu ce livre en deux temps. Une première fois, pour me faire une idée, j’ai parcouru 15 %. Ni déçue ni convaincue, j’ai posé le roman pour satisfaire à d’autres engagements. Puis, les jours ont filé et la lecture est restée inachevée. 

Sauf qu’au moment de voter, pour la sélection des Aventuriales, je n’avais pas d’avis. Ni bon ni mauvais. J’ai donc repris le roman et je l’ai terminé hier soir. 

Le livre est très lent, au départ, avec une mise en place qui m’a semblé laborieuse et pleine de non-dits, de faux suspens. L’autrice tergiverse, avance des éléments tout en retenant de nombreuses informations. Ce défaut est lié au mode de narration choisi : la première personne ! Comme l’héroïne ne sait pas, le lecteur non plus.  

Les personnages réels, comme Hans Andersen et son conte de la petite sirène, confirment le placement fantastique de cette histoire. Sans oublier la Sensa (Feste della Sensa) qui unit la Sérénissime à la mer. Existant depuis des siècles, c’est une des traditions vénitiennes. Comme dans le roman, cette fête se termine par la cérémonie du mariage de la mer durant laquelle le maire (le doge) jette à la mer un anneau (autrefois doré) comme symbole de l’union entre Venise et la mer. 

L’autrice rappelle ces faits en fin de roman et présente les personnages réels ou fictifs réutilisés.

Cette lecture m’aura fait passer tout au long des pages par des sentiments divers : vers le milieu du roman, une romance (insipide), des atermoiements (pénibles), de (bons) passages sur le fond… Puis, les derniers chapitres s’emballent, amènent les révélations tant attendues, avec de l’action (enfin). 

Au final, je suis contente d’avoir repris la lecture de ce roman.  


DIEU 2,0 tome 1 –La Papesse Online de Henri Duboc

Éditions Bêta Publisher
Série : /
Catégorie : Fantastique 

RésuméExtrait

Déroutant et très différent des romans lus lors de cette phase de sélection ou même des précédentes, ce débat entre science et religion m’a amusé. 

Futuriste, cela se passe en 2053, et pourtant tellement contemporain (lire la scène de l’éternuement, en plein confinement masqué…), le sujet est abordé avec finesse. 

Comme je ne m’attendais à rien, je n’ai pas été dérangé par ce concept ni le manque d’action. L’auteur nous entraîne dans un échange, une suite de réflexions, des flash-back… Abordé avec un brin d’humour, porté par une construction efficace, le tout s’avère agréable, passé la surprise des premières lignes.

Un livre de SF différent, à découvrir.




 

Newsletter

Obtenez les nouveaux articles par mail :

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus dernièrement.

Mentions légales et Cookies...

Ce site utilise google analytics pour obtenir des statistiques anonymes de fréquentation. Ce logiciel satisfait aux législations en vigueur mais vous pouvez désactiver les cookies lors de votre visite. Les adresses mails utilisées par la newsletter sont gérées par Follow.it (https://follow.it )