Mère-Fée de Cécile Ama Courtois


Et si l'amour était ailleurs ? Une jolie romance fantasy nous raconte que les rêves peuvent être vécus : Mère-Fée de Cécile Ama Courtois.


Éditeur : autoédition

Nb de pages : 79

Série : / 
Traducteur : /.
***
Catégorie : Romance fantasy

***
Partenariat : / 

Challenge : /.


Hélène, jeune fille aussi complexée qu’introvertie, est plongée comme d’habitude dans la lecture d’un de ses contes de fées favoris, parfaitement indifférente à tout ce qui l’entoure. Sa mère, excédée par son attitude, émet à voix haute le souhait qu’elle s’en aille pour de bon vivre dans le « monde enchanté » de ses livres !
À compter de cet instant, l’existence grise et routinière d’Hélène va brusquement prendre un tour insensé. Fées en voie d’extinction, chats qui parlent et elfes sexy, c’est de la fiction tout ça… non ?.




Biographie


Cécile Ama Courtois est née en 1974 en Franche-Comté

Auteure de romans fantasy, contes de fées modernes, romance et fantastique, son désir d’écrire remonte à l’adolescence.

Ses autres passions, le chant et les chevaux la tiennent en équilibre entre ses deux mondes.

Son site

L’histoire

  •  Une jeune femme passionnée de littérature fantastique bascule dans un univers féerique. 

Mon avis

Je voulais acheter ce livre lors du prochain salon des Aventuriales, le week-end du 23 et 24 septembre, avant de m’apercevoir que je l’avais déjà dans ma liseuse... du coup, lors de mes dernières vacances, j’ai décidé de le lire.


Frais et divertissant. 


Un livre court et agréable à lire. Le style fort simple de Cécile aide à la lecture rapide. Sans prise de tête, l’aventure file et nous entraîne.

Le but de ce court roman n’est pas de nous poser des questions ni de développer un monde magique. De nombreuses questions restent donc en suspens pour la partie fantasy, comme les modes de vies des nombreux personnages rencontrés. Mais comme ce n’est pas du tout le but du texte, centré sur la romance, cela passe très bien.


Références et inspiration.


De nombreuses références aux grands de la fantasy. Ainsi, on retrouve Tolkien et Eddings, souvent cités par l’héroïne, grande amatrice de lectures SFFF.

La quête reste traditionnelle : un monde à sauver. Le mode d’entrée dans cet univers fait penser à Alice au pays des merveilles, avec un chat magique.

L’intrigue et le déroulé sont bien menés. J’aurais aimé un texte plus riche, plus fourni. De jolies idées, même si c’est assez manichéen, mais comme c’est axé sur l’amour et non les combats ou une épopée, c’est largement pardonnable.


Et une romance délicate.


Car, cette romance est fort belle. Les scènes érotiques sont très douces, pleines d’amour et de tendresse, de respect ! C’est un peu rapide et la belle succombe bien vite. Néanmoins, le livre fait 79 pages, difficile, du coup de la faire accepter son bel amant au bout de 110 pages... 

Les sentiments sont présents, les questions soulevées, les caractères bien croqués. 


Au final

Les mots pour : fraîcheur, romance, intrigue, références.

Les mots contre : manque de profondeur, manque de développement.

(explication de la grille de notation)
Style : 4/5
Intrigue : 3,25/4
Personnages  : 2,5/4
Écriture : 2 Crédibilité : 1,5
P principal (aux) : 2/3
Narration : 1 Action : 0,75
P secondaires : 0,5/1
Description : 1 Violence/Tendresse : 1
Temps et espaces : 2/2
Sensation générale : 2,5/3
Rythme général : 1,5/2
Total : 15,75/20

En bref : une belle romance sur fond de fantasy. La taille du texte m’a un peu frustré... car les bases sont là pour une belle aventure, mais l’auteure s’est limitée à une novella. 

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)