Arthur Quinn et le serpent-monde de Alan Early


Et un serpent dévorera le monde...


Éditeur : Ada

Nb de pages : 296

Série : Les chroniques du mensonge. 

Traducteur : Lauriane Crettenand & Sophie Beaume.

***
Catégorie :

***
Partenariat : / 

Challenge : ABC imaginaire 2017.



Arthur Quinn a des problèmes. Il vient d’emménager à Dublin et de rejoindre une nouvelle école, et voilà qu’il fait des rêves fous sur le dieu viking Loki. Mais il se rend vite compte que ce ne sont pas que des rêves! Arthur a des prémonitions: un grand mal menace le monde.Avec ses nouveaux amis, Will et Ash, Arthur se met en quête de trouver ce que Loki mijote. Ils découvrent ensemble que, sous les rues de Dublin, enterrée dans une chambre secrète, sommeille une créature emprisonnée là depuis plus de mille ans, une créature capable de détruire le monde, et qui le fera… si Loki la trouve. Arthur Quinn peut-il vaincre le dieu viking de la malice?

La saga comporte trois titres :

  • Les chroniques du mensonge, tome 1 : Arthur Quinn et le serpent-monde 
  • Les chroniques du mensonge, tome 2 : Arthur Quinn et le loup Fenrir 
  • Les chroniques du mensonge, tome 3 : Arthur Quinn et la gardienne des enfers



Biographie



Alan Early est né en Irlande en 1983.

Passionné pour les traditions Vikings, il a écrit "Father of lies" : les chroniques du mensonge. 



L'histoire

  •  un jeune homme se confronte aux légendes Vikings et au malfaisant Locci. 

Mon avis

J'ai tardé a écrire cette chronique et j'avoue que je garde peu de souvenirs du livre, si ce n'est l'ambiance bon enfant et l'aventure un peu rocambolesque.

Ceci dit, j'ai trouvé la lecture fort agréable et les apports sur la mythologie bien menés, sans effet catalogue (liste descriptive ou recopiage pur et simple du dico). Cela reste hyper prévisible, et sans surprise.

J'avais noté sur mon petit carnet un style un peu pauvre et enfantin par moment. Le livre est ciblé jeunesse, certes, mais une écriture un peu plus soutenu aurait magnifié le texte.

Enfin, les personnages sont sympathiques mais pas attachants. Néanmoins, le jeune frère (oublié le nom) est amusant et gaffeur, il apporte un joli côté frais dans une histoire qui se veut tout de même assez sombre.

Oui, c'est court, mais trois semaines après la lecture, j'ai du mal a vraiment entrer dans les détails, ce qui dénote un manque de réel coup de cœur.



Au final

Les mots pour : un héros malgré lui, une lecture facile, pas d'effet catalogue

Les mots contre : prévisible, enfantin, manque de profondeur

En bref : une lecture agréable mais sans réel coup de cœur. Très adapté aux jeunes lecteurs, elle apporte des connaissances en mythologie nordique. 

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)