L'apprenti de Audrey Alwett - #PLIB2020


Et si votre grand-mère réapparaissait, amenant avec elle tout un monde magique ? Voici un petit bout de l'aventure vécue par Charly, le jeune héros de cette série fantastique : Magic Charly, par Audrey Alwett.


Éditions Gallimard (Jeunesse)

Nb de pages : 410 (lu en ebook)

Série : Magic Charly (tome 1) 

*** 
Traducteur : /.
Illustration : Stan Manoukian

***
Catégorie : Jeunesse – Fantastique 

Challenge : ABC imaginaire 2020.



Charly Vernier découvre que sa grand-mère était magicienne. Mais un mystérieux voleur de mémoire, le Cavalier, l’a dépouillée de ses souvenirs et cherche à s’emparer de la source ultime de la magie. Pour la sauver, Charly, aidé par Maître Lin et par son amie Sapotille, n’a d’autre choix que de devenir apprenti magicien.


Sortie : 6 Juin 2019 | #ISBN9782075121453


Biographie

À cinq ans, Audrey Alwett dicte ses aventures bucoliques à sa cousine, en abusant du passé simple. À huit ans, elle remplit des cahiers entiers de poèmes et contes cosmogoniques. À onze ans, elle suit les cours de français de Danielle Martinigol, une écrivaine qui transforme son rapport à l’écriture. À vingt ans, elle publie sa première nouvelle. Puis elle obtient un master de lettres, avant de rejoindre l’atelier d’artistes Gottferdom pour faire de l’écriture son métier à plein temps. À trente-deux ans, elle apprend qu’elle est autiste et songe que, du coup, tout s’explique.
Audrey Alwett est aujourd’hui auteure de nombreuses bandes dessinées (en particulier la série à succès « Princesse Sara »), mais aussi de nouvelles, dessins animés et romans. Depuis 2018, elle est également conteuse. Si elle habite aujourd’hui à Aix-en-Provence, ville de fontaines et d’histoire, elle considère qu’elle a toujours vécu en Littérature. (source)

Le blog de l’auteure

L’histoire


À noter que la musique de ce teaser fait grandement penser à une autre aventure de petit sorcier... 

Mon avis


Typiquement le genre de livre que je n’aurais pas lu, sans le PLIB...

Magie, fantastique et tutti quanti... 


Ce livre est une petite pépite. Il regorge de magie, avec des scènes brillamment mises en avant, s’ancre dans un fantastique par moment un peu tiré par les cheveux et contient une intrigue un peu prévisible.

Mais, c’est un roman dynamique, avec de bons sentiments et des personnages charismatiques. Une sorte de bienveillance, de bonhomie rend l’histoire agréable. Le ton (j’y reviens plus loin) est volontairement léger, ce livre se destine à une jeune public, mais l’auteure aborde des sujets forts et tristes : la solitude, la mort. Elle touche aussi à des notions de respect et de racisme.

La foultitude de petits objets, détails et éléments magiques créait une richesse qui encadre une aventure bien pensée.

Enfin, le charisme des personnages est appréciable et ils évoluent au fil des pages. Certains sont un brin caricaturaux, mais comme ils restent secondaires, ce n’est pas vraiment dérangeant.

Le mot du livre 

Comme je le dis plus haut, le ton apporte vraiment une identité à ce roman.

Je poursuis la présentation des tonalités dans les romans, commencé avec l’article sur Thorngrove de Cécile Guillot, qui présentait les tons sombres : fantastique, dramatique, tragique et pathétique. Ces qualificatifs ne correspondent pas à ce roman qui s’axe surtout sur de l’humour (tonalité comique) et une aventure épique.
  • La tonalité épique est utilisée dans les romans avec de « vrais » héros qui se sortent de situations « épiques ». Là encore, l’auteur aura recours aux hyperboles, mais cette fois pour grossir les traits, les amplifier. On retrouvera donc de longues phrases (amplification, descriptions riches), des répétitions (ou anaphores) des comparaisons, des superlatifs et adverbes d’intensité (le plus, très, beaucoup, etc.). Pour aller plus loin

Tous ces éléments sont utilisés par Audrey Alwett, qui alterne entre description de son univers (riche) et scènes d’action en magnifiant la magie et ses héros.

Toutefois, elle a aussi choisi de tourner l’histoire vers un versant humoristique.
  • La tonalité comique ou la recherche du rire. Que ce soit par des scènes (comique de situation, comique de répétition, ou scènes absurdes) par des jeux de mots, ou par un langage volontairement trivial, l’auteur peut jouer sur tout un panel d’artifices. Le but est souvent de dédramatiser (dans un roman plus généraliste), mais peut être aussi une finalité en soi, pour amuser le lecteur. 

J’ajouterai une précision sur le ton ironique, qu’utilise aussi l’auteure.

  • La tonalité ironique, ou faire dire au personnage autre chose que ce qu’il pense. Souvent allié à une ponctuation marquée, l’auteur usera d’un ton moqueur (avec des incises précises, par exemple) et s’appuiera sur plusieurs figures de style : 
    • Antithèse : opposition de deux mots ou groupes de mots de sens contraire afin de mettre une idée en relief par un effet de contraste. (Exemple : Être ou ne pas être.)
    • Antiphrase : un mot ou un groupe de mots signifiant le contraire de ce que l’on pense. (Exemple : « Il est dans de beaux draps » pour signifier qu’une personne a des problèmes)
    • Litote : expression tronquée ou affaiblie de la pensée pour laisser entendre plus que ce qui est dit. (Exemple : « ce n’est pas mauvais » pour « c’est très bon ».)
    • Oxymore : réunion de deux mots en apparence contradictoires. (Exemple : un silence éloquent.)

Cuisine magique et autres objets

Je voudrais ajouter un petit mot sur les créations culinaires du livre. Avec simplicité et sans ajout de monstruosité, l’auteure a su amener de la magie dans ses recettes. C’est frais et rigolo.

Tout au long du roman, on découvre des objets enchantés, bien que traditionnels, comme les balais. La fantasy tient à la façon dont Audrey Alwett les a utilisés, en les mêlant astucieusement à son intrigue. Sans réinventer, elle leur donne une identité dans son monde.

La suite ?

Je ne sais pas encore si je lirai la suite, car si j’ai bien aimé ce roman jeunesse, frais et dynamique, je ne suis pas totalement convaincue par le personnage principal.

Au final

Les mots pour : réutilisation objet magique, intrigue, monde, tonalité

Les mots contre : charisme du personnage principal ?


En bref : un roman jeunesse dynamique et bourré de fantasy. Les sujets abordés sont assez convaincants, masqués sous des scènes rigolotes. Un univers riche et agréable. 

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)

Mentions légales et Cookies...

Ce site utilise google analytics pour obtenir des statistiques anonymes de fréquentation.

Ce logiciel satisfait aux législations en vigueur mais vous pouvez désactiver les cookies lors de votre visite.

Les adresses mails utilisées par la newsletter sont gérées par FeedBurner.