L'homme électrique de Victor Fleury


Et si un robot était finalement plus humain que les gens qu’il côtoie ? Découvrez L’homme électrique, un roman SF steampunk de Victor Fleury.


Éditions Bragelonne (Steampunk)

Nb de pages : 360.

Série : / 

*** 
Traducteur : /.
Illustration :

***
Catégorie : Science-Fiction
Partenariat : #PLIB2020 
Challenge : ABC imaginaire 2020.



1895. Napoléon IV règne sur l’Europe tandis qu’à l’est, le tsar de Russie tisse sa toile de conspirateurs et d’intrigues. Pour sauver la France impériale, un trio œuvre dans l’ombre : la mystérieuse comtesse de Cagliostro, au charme aussi dangereux que ses connaissances scientifiques, le brutal frère Vacher, tueur dénué de remords, et le Valet, un androïde espion capable de s’approprier souvenirs et visages d’autrui, mais dont la mémoire a été trafiquée. De Venise aux confins du monde, en passant par l’Orient-Express et la Transylvanie, parviendront-ils à déjouer les plans des ennemis de l’Empire Électrique ?

Sortie : 20 Février 2019 | #ISBN9791028110734

Avant tout, je tiens à remercier les éditions Bragelonne et le PLIB qui m’ont permis d’accéder à cette lecture. 


Biographie


Si vous cherchez Victor Fleury, vous le trouverez souvent à Lyon, dans un café, en train d’écrire ou de refaire le monde entre amis. Il aime ce qui est étrange, caché et oublié, et les littératures de l’imaginaire le passionnent. Après L’Empire Électrique et L’Homme Électrique, tous deux nommés au Grand Prix de l’Imaginaire, voici une palpitante série de Fantasy.

Source Bragelonne

L’histoire

  •  Qui peut mieux en parler que l’auteur ? 

Mon avis

J’ai découvert ce roman dans les présélections du PLIB 2020 et j’avais lu 11 % (que j’ai relu) afin de me décider. Comme j’avais vraiment apprécié, j’ai inclus ce livre dans mon ABC imaginaire 2020.

Personnages célèbres. 

Avec une narration à la troisième personne et un style vif, percutant et agréable, l’intrigue nous emmène dans une aventure un brin rocambolesque, sur les pas d’un homme électrique. Ce personnage fictif va en croiser bien d’autres ! Au fil de ses (més) aventures, il va côtoyer Michel Strogoff, Sissi, la petite Sophie et ses malheurs... et tant d’autres que ce roman pourrait se classer dans les hommages aux héros du XIXe ou à leurs auteurs. 

J’avoue, je me suis régalée à découvrir ces personnages dans cette nouvelle histoire. Je suis assez fan de Lupin, par exemple, et il est traité avec brio. Son caractère, ses manies, sa volonté de ne pas tuer... on retrouve ce qui fait le charme du gentleman cambrioleur créé par Maurice Leblanc.

Attention, le roman n’est pas une simple compilation de ces personnages, c’est une véritable aventure, assez sombre, où ils interviennent. Même si, au tiers du livre (a peu près) j’ai eu l’impression d’un fan service et qu’ils prenaient un peu le dessus sur l’intrigue.

L’homme électrique


Le véritable héros du roman, c’est Valet, un « robot humanoïde » capable de prendre l’apparence de quiconque en lui volant son visage (ce qui tue la personne en question = j’ai précisé sombre, ci-dessus...) et sa mémoire, grâce à un procédé révolutionnaire. Normalement, les pensées de ces êtres auraient dû disparaître avec l’objet (œuf) les contenant, mais les branchements et une sorte de mémoire résiduelle s’est peu à peu installée et notre héros va peu à peu se construire une... identité cumulant celle de ses hôtes.

Ce personnage différent m’a vraiment emporté dans ces aventures. Plein de bons sentiments, il avance pas à pas, subit, se confronte aux regards de ces comparses. 


Narration et décor... 


Le décor et le personnage classent ce livre dans du steampunk. Mention spéciale pour l’autogire de la comtesse...

Ce qui m’a chamboulé et un peu chagriné, c’est l’alternance narrative entre les époques. Mais une fois entré dans l’histoire, cela ne m’a plus posé problème. On bascule donc de 1885, avec l’aventure du trio, à 1884 par exemple et les réminiscences du Valet.

Victor Fleury a aussi joué avec l’histoire et crée un univers bonapartiste, avec un empire grandiose et malmené. Complot, assassinats, rébellion, Valet va devoir aider à maintenir l’ordre. Le rythme est soutenu et les combats/échanges convaincants.


La suite ? 


Ce livre est un one shot, mais il existe un recueil de nouvelles : L’empire électrique, sur le même univers. J’hésite.


Au final

Les mots pour : personnages réutilisés, aventure, univers steampunk,

Les mots contre :...


En bref : un roman d’aventure qui rend hommage aux auteurs du XIX, avec un style convaincant et un personnage principal intéressant. 

 

nanet en salon

nanet en salon
Parce que j'écris, aussi...

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

formulaire ABC

Articles les plus lus (7 derniers jours)

Mentions légales et Cookies...

Ce site utilise google analytics pour obtenir des statistiques anonymes de fréquentation.

Ce logiciel satisfait aux législations en vigueur mais vous pouvez désactiver les cookies lors de votre visite.

Les adresses mails utilisées par la newsletter sont gérées par FeedBurner.